Verdict de l’affaire Hamel : de lourdes peines et la confiscation de tous les biens de la famille

hamel

Abdelghani Hamel et les membres de sa famille ont été condamnés à de lourdes peines ce mercredi matin. Poursuivi pour enrichissement illicite, trafic d’influence, blanchiment d’argent et trafic dans le foncier, l’ancien parton de la DGSN a écoppé de quinze ans de prison ferme et devra en outre verser une amende de huit millions de dinars. Son épouse, Laanani Salima a été  condamnée à deux ans de prison et une amende de deux millions de dinars. Cette dernière avait été placée sous contrôle judiciaire en Juillet dernier. Trois  années de prison ferme assortis d’une amende  de cinq millions de dinars ont été prononcé à l’encontre de Chahinez Hamel. Le fils aîné de la famille Ameyar Hamel a été quand à lui condamné à dix ans de prison et doit verser une amende de six millions de dinars.  Son frère Mourad a échoppé d’une peine de sept ans de prison a été prononcée à l’encontre de son frère Mourad et une amende cinq millions de dinars. Chafik Hamel a été quand à lui condamné à huit ans de prison et une amende de cinq millions de dinars. Le tribunal de Sidi M’hamed a en outre condamné les  sociétés appartenant à la famille  à verser une amende de 32 millions de dinars ainsi que la confiscation de tous les biens des Hamel.

Des peines tout aussi sévères ont été  aussi prononcées à l’encontre de Abdelghani Zaalane et Abdelmalek Boudiaf anciens ministres des travaux publics et de la santé. Ces derniers ont été condamnés à trois ans de prison et un million de dinars d’amende.

LIRE AUSSI Bilan du mercredi: 130 cas prouvés et 14 décès

Moussa Ghelaî, ancien wali de Tipaza poursuivi pour octroie d’indus avantages au fils Hamel (des terrains fonciers) a été condamné à cinq ans de prison et  une amende d’un million de dinars. Trois ans de prison ont été enfin  prononcés  de l’ancien directeur général de  l’OPGI d’Hussein Dey. Le tribunal lui a également ordonné le paiement d’une amende de 500 millions de dinars.  La même peine a été prononcée à l’encontre du promoteur immobilier Ben Sebane Zoubir.