Transport de marchandises: Rezig examine la problématique

bateau

 Le ministre du Commerce, Kamel Rezig a présidé, jeudi à Alger, une réunion de coordination consacrée à l’examen de la problématique relative à l’exportation des produits algériens à l’étranger dans son volet logistique et aux opérations de transport des biens et des marchandises vers les wilayas du Sud et frontalières, a indiqué un communiqué du ministère.

La réunion, qui s’est déroulée en présence du ministre délégué chargé du commerce extérieur, Aissa Bekkai, s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres, présidées par le ministres avec les différents acteurs du secteur conformément à une nouvelle stratégie visant la promotion du commerce extérieur, ajoute le communiqué.


LIRE AUSSI Le parc automobile national: 6,4 millions de véhicules en 2018


Ont pris part à cette réunion, le Directeur général du Groupe public de logistique et de transport de marchandises « Logitrans », le Directeur général de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) et les représentants de la Société nationale du transport maritime (SNTM) et la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN), lesquels ont présenté un exposé exhaustif sur leurs entreprises et leurs missions. Ils ont abordé ensuite les problèmes auxquels font face les sociétés de transport, notamment les coûts élevés du transport de marchandises à l’exportation, empêchant ainsi que le produit national soit concurrentiel au niveau des marchés extérieurs.

La rencontre a porté, également, sur le manque des plateformes logistiques, particulièrement au niveau des postes frontaliers, ce qui contraint la majorité des opérateurs économiques à recourir au fret aérien.

Dans ce cadre, M. Rezig a indiqué que le ministère du commerce œuvrerait, en collaboration avec le ministère du transport et des travaux publics, à atteindre l’objectif primordial de la multiplication des exportations, en développant les moyens de transport terrestre et maritime, notamment à travers les réseaux de transport ferroviaire, qui doivent s’étendre jusqu’aux postes frontaliers et moderniser leurs prestations.

Il a également affirmé qu’il ne ménagera aucun effort pour trouver les solutions à même d’aplanir les difficultés techniques auxquelles font face les exportateurs, à travers l’appui et l’orientation des opérateurs économiques afin de conforter la place de nos produits locaux sur les marchés extérieurs, outre la prise de plusieurs mesures incitatives, dont un système de remboursement des coûts des transport interne et externe sur la base de mécanismes étudiés ».

Dans ce cadre, le ministre a souligné que le relèvement de la part des exportations hors-hydrocarbures « est une priorité » et tous les moyens nécessaires pour remporter le pari de la promotion et de la diversification des exportations seront mis en place, avec la participation de toutes les parties concernées par cette opération.

LIRE AUSSI Start up: avec quel financement?

1 Rétrolien / Ping

  1. Salon de l’agriculture d’Oran: cap sur la cuniculture - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.