TIZI-OUZOU: vigilance extrême au niveau des villages

tizi ouzou

 M.BOUDINAR       

Dans la wilaya de Tizi-Ouzou et à l’instar de toutes les wilaya du pays , le Coronavirus appelé communément Covid-19 est le sujet de tous. Il est aussi l’ennemie de tous et chaque citoyen essai de le combattre. Si, au niveau des villes, ou des chef lieux de Daïra ou de grande commune, ou encore au chef lieu de wilaya Tizi-Ouzou, les autorités et des citoyens se donnent la main pour s’entraider et combattre le Covid-19, il n’en est pas de même au niveau de ces villages reculés qui ont l’habitude si ce n’est de l’absence de l’Etat et des autorité , les citoyens reçoivent un semblant d’aide ou d’orientations. Toutefois, les villageois eux-mêmes ont cette expérience que leurs ont inculqués leurs ancêtres   et cela depuis des siècles .

En effet, plusieurs villages de la wilaya de Tizi-Ouzou et particulièrement ces villages perchés dans les montagnes du Djurdjura et éloignés des villes, se sont pris en charge par eux-mêmes. Ces villages se sont organisés comme durant la guerre d’indépendance ou celle menée contre le terrorisme durant la décennie noir. Cette fois-ci aussi les villages ont pris les armes et font la guerre au Covid-19. Oui, ils font la guerre, d’abord par l’organisation.

Ainsi, plusieurs villages se sont constitués en groupe d’auto-défense contre le Covid-19. Et la meilleurs défense est de rester chez sois, autrement dit, le confinement. Toutefois, un confinement étudié et planifié . Il y’a d’abord eu la création dans presque  tous les villages des cellules de crise, à l’initiative des comités de villages, d’associations culturelle et sociales ainsi que de jeunes  citoyens. A l’entrée ou aux différentes entrées de chaque village, des barrages filtrants et désinfectants, sont installés.

Des décisions ont été prises par ces représentants lors de réunions ou d’assemblées. A l’exemple du village de Aït Saada dans la commune de Yattafen, Daïra de Béni-Yenni, situé à quelques 50 kms du chef lieu de wilaya Tizi-Ouzou. Ainsi, dans ce village, il a été décidé l’installation d’une cellule de crise qui aura pour siège le local de la mosquée (situé en dessous de la salle de prière), la mise en place de deux postes de contrôle  au lieudit Bou Yidher (virage), au Lieudit  Hend ouchen (limite avec les Meddour).

Il est fait interdiction d’entrée aux étrangers; aappel aux enfants du village non résidants pour reporter leur visites; interdiction de sortie pour les enfants et les malades chroniques. Il a été décidé la réglementation et la limitation des mouvements de personnes, sauf nécessité. Réquisition de véhicules pour le transfert de malades et cas urgents. Désinfection de tout véhicule entrant au village. Interdiction des rassemblements. Campagne biquotidienne de désinfection ; Diffusion par tous les moyens possibles des mesures de prévention et de sensibilisation. Désinfection quotidienne des magasins et du matériel utilisé pour l’approvisionnement et utilisation de moyens de protection pour toute personne intervenant dans le circuit (chauffeur et accompagnateur) .En cas de décès, l’enterrement sera assuré par un strict minimum de personnes.

C’est ce qui a fait que depuis quelques jours le coronavirus est en voix de disparition en Kabylie par le fait de la sensibilisation prise au sérieux par les citoyens ainsi que les prises de décision de ce fait le dernier bilan donné par le ministère de la santé pousse aussi les citoyens a faire plus attention et suivre les recommandations ; ainsi  nous avons officiellement le dernier bilan du ministère de la santé qui donne pour la wilaya de Tizi-Ouzou, 14 cas de coronavirus confirmés jusqu’à présent . 02  nouveau cas confirmés pour ce jeudi 26 mars, dont une femme âgée de 52 ans, décédée du coronavirus, originaire du village Adrar Nath Qodiaa, commune d’Aghribs.

Il y’a également lieu de signaler que 46 cas négatifs ont quitté les structures hospitalières. Comme aussi  40 cas suspectés mis en isolement dans les différents établissement hospitaliers.

Il y’a eu 03 décès  depuis l’apparition du coronavirus à Tizi-Ouzou  jusqu’aujourd’hui 26 mars  dont une femme âgée de 77 ans du village Mira,  commune de Timizart, un homme âgé de 72 ans de la commune d’Ain Zaouia ; une femme âgée de 52 ans,  originaire du village Adrar Nath Qodiaa commune d’Aghribs et un cas guéri de la localité de bouzeguene. Avec la politique organisationnelle au niveau des village, les traditions et coutumes ; et si les conseils et autres directives et recommandations des comités de villages sont suivies , il y’a lieu de dire que le coronavirus ne risque pas de s’y plaire.Il est demandé à tout citoyen de rester chez lui.

LIRE AUSSI