Station d’épuration de Bousmail: Sinohydro mise en demeure

ona

L’office national de l’assainissement (ONA, relevant du ministère des ressources en eau) vient d’adresser la troisième mise en demeure au groupement constitué par les entreprises Sinohydro (chine), Efacec (Portugal) et KEGT (Algérie) par rapport au retard cumulé lors des travaux de réalisation de la station d’épuration de Bousmail.
L’Ordre De Service (ODS) de lancement des travaux a été notifié au groupement d’entreprises, le 11 Novembre 2013. Mais, un retard considérable a été constaté dans l’achèvement du reste à réaliser qui conditionne l’entame des procédures de la réception provisoire de l’installation.
Les cadres de l’ONA ont également constaté l’absence sur site des techniciens en mesure de suivre techniquement les étapes de la mise en service industrielle de la station d’épuration.
En ce sens un courrier a été adressé par la Direction Générale de l’ONA en date du 01 juillet 2020, sous le numéro 1154 ONA DG/AR/SDG/2020. Mais ce courrier est resté sans suites.
A cet effet, l’Office National de l’Assainissement, en sa qualité de Maître d’Ouvrage Délégué, agissant au nom et pour le compte du Ministère des Ressources en Eau, a mis en demeure le groupement d’entreprises, d’honorer ses obligations contractuelles à l’effet de prendre toutes les dispositions nécessaires, de mettre tous les moyens humains et matériels pour achever les travaux restant à réaliser, de désigner des représentants habilités pour le suivi du fonctionnement de la STEP.
Un délai de huit (08) jours a été accordé au Groupement d’entreprises Cocontractantes pour satisfaire cette doléance. Faute de quoi, le Maitre d’Ouvrage Délégué prendra toutes les dispositions nécessaires prévues par la réglementation en vigueur sans que la responsabilité du groupement ne soit désengagée.

LIRE AUSSI La Constitution accorde une importance à la participation de la société civile dans l’édification d’un Etat fort