Sonatrach: fin du règne de la médiocrité

hachichi

Rachid Hachichi part, Kamel Chikhi le remplace à la tête de Sonatrach. Un événement qui marque la fin du règne de la médiocrité.  Le groupe public pétro-gazier ne pourra jamais tomber plus bas que le niveau de performance atteint par Hachichi et son équipe.

La décision de limoger le P-dg de Sonatrach a été surtout motivée par le recul constant de la production nationale en hydrocarbures. La situation est telle que l’Algérie est le seul pays de l’OPEP à ne pas être en mesure de produire son quota.

Cette chute de la production était prévue dès lors que Hachichi s’est entouré de la même équipe qui était responsable du déclin de 2013/2014. Il s’est même permis de rappeler deux retraités, en l’occurrence Mahieddine Touhami et Said Sahnoune.

Pire que cela. Tout le monde sait que la fille du directeur de la division PED est employée par une compagnie américaine de  services pétrolier et que cela constitue un conflit d’intérêt. Mais Hachichi laissait-faire.

Le nouveau P-dg de Sonatrach a déjà occupé le poste de directeur de la division puis directeur exécutif  en charge des associations entre 2010 et 2015. Il aura la lourde tâche de débarquer les bras cassés et les incompétents qui ont conduit l’entreprise à cette situation désastreuse;

LIRE AUSSI Les 5 candidats sur le terrain: l’économie pour convaincre…

1 Rétrolien / Ping

  1. CETRADE: commande de thé soluble - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.