Regagner la confiance du citoyen : La mission « très très difficile » de Karim Younes

Le médiateur de la République Karim Younès a insisté mercredi à Sidi Bel-Abbès sur la nécessité de regagner la confiance du citoyen et de trouver des solutions à ses problèmes en répondant rapidement à ses préoccupations soulevées dans divers domaines.

Il a été constaté lors d’inspections une lenteur inacceptable dans la prise en charge des dossiers administratifs en dépit de l’intervention de l’instance de médiation de la République, a souligné Karim Younes qui présidait une conférence régionale des délégués du médiateur de la

République dans l’Ouest du pays à l’occasion d’une année passée sur la promulgation du décret présidentiel portant création de l’instance de médiation de la République.

Faisant allusion, à ce propos, de difficultés rencontrées par des citoyens réclamant leurs droits, M. Younes a rappelé « la démarche du président de la République Abdelmadjid Tebboune pour construire une Algérie nouvelle reposant sur la concrétisation des revendications légitimes du peuple exprimées de manière pacifique lors du Hirak populaire du 22 février 2019 ».

En présentant les résultats obtenus par son instance, Karim Younès a déclaré que « la bureaucratie a épuisé l’administration algérienne » et constitue « une source de corruption », notant que « certaines parties utilisent la bureaucratie pour nuire aux institutions de l’Etat ».

Le médiateur de la République a mis l’accent sur la nécessité de lutter contre la bureaucratie et la corruption en facilitant la communication entre l’administration et le citoyen, appelant, dans ce contexte, à une lutte contre la bureaucratie qui doit constituer la préoccupation de tous les responsables à tous les niveaux.

Evoquant le bilan des activités des délégués du médiateur de la République dans neuf wilayas dans l’Ouest du pays, il a fait savoir que le nombre de requêtes déposées a atteint 9.737 dont 2.492 ont été traitées, en plus de l’accueil de 13.799 citoyens, soulignant que les principales préoccupations soulevées concernent l’habitat, l’emploi, l’investissement, l’agriculture et la santé.

Karim Younès a affirmé que l’instance de médiation de la République œuvre avec abnégation, en compagnie des cadres centraux, de délégués locaux et de nombreux secteurs, pour prendre en charge les préoccupations des citoyens de manière immédiate et permanente, indiquant que l’objectif aujourd’hui est d’organiser une conférence nationale pour le traitement réel de nombreux dossiers qui seront relevés dans un rapport détaillé et soumis au président de la République à l’issue de la première année de travail de l’instance.

Par ailleurs, Karim Younes a procédé à l’inauguration du siège de la délégation du médiateur de la République à Sidi Bel Abbès, en plus de la visite au siège de l’enfance assistée.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis