Procès de l’automobile : La Cour d’Alger rend son verdict

ouyahia

Le tribunal du Ruisseau a confirmé ce mercredi matin les peines prononcées en Décembre dernier en première instance à l’encontre des deux anciens premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal poursuivis dans l’affaire de l’automobile et du financement occulte de la campagne pour le cinquième mandat. Ces derniers ont donc été condamnés respectivement à 15 et 12 ans de prison.

Les peines prononcées à l’encontre des deux anciens ministres de l’industrie Yousef Yousfi et Mahdjoub Bedda ont été revues à la baisse, 5 ans au lieu de 10 ans chacun. Ce tribunal a également réduit la peine prononcée à l’encontre de Ali Haddad : quatre ans au lieu de sept ans, de Fares Sellal, fils de l’ancien chef du gouvernement qui échoppe de 2 ans de prison au lieu de trois, de l’ancienne wali de Boumerdes, Nouria Zerhouni, deux ans de prison au lieu de cinq ans et des hommes d’affaires Hacène Arbaoui et Ahmed Mazouz, quatre ans au lieu de cinq ans de prison.

L’ancien PDG de la BNA a été quand à lui purement et simplement relaxé. Le tribunal du Ruisseau a aussi maintenu la décision de relaxe (prononcée en première instance) de Abdelghani Zaalane.

L’ancien ministre des travaux publics était poursuivi   dans le cadre du financement occulte de la campagne pour le cinquième mandat.

LIRE AUSSI Bordj Menaiel/Dellys : Saisie de produits alimentaires

1 Rétrolien / Ping

  1. Billet: la théorie du chaos - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.