Présidentielle: 22 postulants ont déposé leurs dossiers

election
Vingt deux postulants à la présidentielle du 12 décembre prochain ont déposé leurs dossiers de candidature auprès de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Le délai pour le dépôt des dossiers de candidature à la Présidentielle a été clôturé le 26 octobre 2019 à minuit, conformément à l’article 140 de la loi organique portant régime électoral et au décret présidentiel portant convocation du corps électoral.
Aussi, les vingt-deux candidats en lice devront attendre le second test, celui qui consiste à vérifier le dossier, l’avaliser, ou, au contraire, le rejeter. Ce second test agira comme un tamis et éliminera plusieurs candidats. Car ce pas tout de déposer le dossier, encore faut-il qu’il soit conforme, les signatures correctes et les documents authentiques et vérifiables. Chaque manquement entrainera l’exclusion pure et simple. Restera le dernier test, le plus sérieux, celui de convaincre les électeurs de voter pour tel ou tel autre candidat. Là, c’est un travail de vieux routiers de la politiques qui sera mené.
Rappelons que le candidat du RND, Azzedine Mihoubi a été le premier candidat à confirmer sa participation à cette élection présidentielle. Il a été suivi par le président du mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina qui a déposé, jeudi, son dossier de candidature , puis par le président du parti du Rassemblement algérien (RA), Ali Zeghdoud, avant que les « grosses pointures », Abdelmadjid Tebboune et Ali Benflis ne se décident à entrer en lice, suivi immédiatement du président du Front Al-Moustakbel, Abdelaziz Belaid.
D’autres postulants indépendants à l’élection présidentielle ont déposé à leur tour, dont Ali Sekouri, Abdelhakim Hemadi, Belkacem Sahli, Slimane Bekhlili, Abderrahmane Arar, Kherchi Neoui, Raouf Aieb, Nadjeh Abdelmounim, Belabbes Layadi, Mohamed Bouaouina, ainsi que le président du Front de la bonne gouvernance, Belhadi Aissa, le président du parti de l’union nationale et du développement, Mohamed Dif et l’économiste Fares Mesdour. 147 postulants à la candidature pour l’élection présidentielle du 12 décembre prochain avaient procédé au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles, 125 ont dû se résigner à jeter l’éponge, n’ayant pas pu collecter les signatures nécessaires.

1 Rétrolien / Ping

  1. Recettes communales : les APC appelées à améliorer leurs revenus - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.