Pharmacies d’officine: une application mobile pour signaler les ruptures en médicaments

Pharmacies d'officine: une application mobile pour signaler les ruptures en médicaments

Pharmacies d’officine: une application mobile pour signaler les ruptures en médicaments

Le Syndicat national des pharmaciens algériens agréés (SNPAA) a annoncé samedi le lancement d’une application sur Smartphones permettant aux pharmacies d’officine de signaler, en temps réel, les médicaments sous tension ou en rupture, afin d’élaborer des rapports qui seront soumis périodiquement au ministère de l’Industrie pharmaceutique.

Le Syndicat national des pharmaciens algériens agréés (SNPAA) a annoncé samedi le lancement d’une application sur Smartphones permettant aux pharmacies d’officine de signaler, en temps réel, les médicaments sous tension ou en rupture, afin d’élaborer des  rapports qui seront soumis périodiquement au ministère de l’Industrie pharmaceutique.

Baptisée «Med-rupture», cette application développée par le SNPAA s’inscrit dans le cadre d’un programme de lutte contre la pénurie en collaboration avec le ministère de l’Industrie pharmaceutique, souligne le syndicat dans une publication sur sa page Facebook officielle.

Les pharmaciens d’officine intéressés par ce nouveau dispositif doivent rejoindre les bureaux de wilaya du syndicat pour obtenir le code secret nécessaire pour accéder à l’application. Une fois inscrits, ils peuvent signaler, à partir d’une liste exhaustive des médicaments enregistrés dans la nomenclature nationale, les produits en rupture.

Cette démarche participative vise à établir des «statistiques réelles, basées sur la réalité du terrain, loin de toute déclaration irréfléchie et mensongère», explique le SNPAA.

Une version d’essai de cette application a été lancée début de l’année et qui a permis de signaler 59 produits en rupture durant la 3ème semaine de janvier.

Ce premier rapport est basé sur le signalement des pharmaciens de 13 wilayas (Chlef, Batna, Béjaia, Tiaret, Jijel, Sétif, Skikda, Sidi Bel Abbès, M’sila, Bordj Bouarreridj, Mila, Ain Defla, Ain Temouchent).

Cette application a fait l’objet d’une présentation lors d’une réunion, jeudi dernier, d’une délégation du bureau national du SNPAA avec le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed qui a souligné, à cette occasion, l’importance d’un processus participatif pour l’élaboration de rapports précis et réels, selon la même source.

Y.M

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis