Nucléaire: l’Algérie préside la Commission préparatoire de l’OTICE

nucléaire

La Commission préparatoire de l’Organisation du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (OTICE) tiendra sa 55e session du 14 au 17 décembre à Vienne (Autriche), sous la présidence de l’Ambassadrice Faouzia Mebarki, Représentante permanente de l’Algérie auprès de l’Office des Nations unies et des Organisations internationales à Vienne, indique dimanche un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« Le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) constitue un jalon important dans le processus de désarmement et de non-prolifération nucléaires. Ouvert à la signature en 1996, le Traité a déjà été signé par 184 Etats et ratifié par 168 Etats mais, n’est pas encore entré en vigueur », précise le communiqué. « L’Algérie a été l’un des premiers pays à signer le TICE et l’a ratifié en 2003 », selon la même source. Le communiqué ajoute: « La Commission préparatoire est le principal organe décisionnel dont la mission est de mener les préparatifs nécessaires à la mise en œuvre du TICE. L’élection de l’Algérie à la tête de cette Commission pour l’année 2020 est un hommage aux efforts engagés par notre pays en vue d’édifier un monde exempt d’armes nucléaires et une reconnaissance du rôle de l’Algérie en tant qu’acteur incontournable sur la scène internationale ».

Durant ce mandat qui prendra fin le 31 décembre 2020, poursuit le ministère des Affaires étrangères, « l’Algérie a mené des consultations pour l’élection du nouveau Secrétaire exécutif, et mis en place des groupes de réflexion sur de nombreux sujets, notamment les futures utilisations des systèmes de calibrage des émissions des gaz nobles ». Le ministère rappelle en outre dans son communiqué, que « le ministre des Affaires étrangères, M. Sabri Boukadoum, assure conjointement avec son homologue allemand M. Heiko MAAS, la présidence de la 11e Conférence sur la facilitation de l’entrée en vigueur du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires pour la période 2019-2021, plus connue sous l’appellation de +la Conférence internationale sur l’article XIV+ ». Celle-ci, poursuit la même source, « s’est tenue le 25 Septembre à New York, et a été couronnée par l’adoption à l’unanimité d’une déclaration ministérielle exhortant tous les Etats, qui ne l’ont pas encore fait, à signer et ratifier le Traité sans délai ».