Mouvement El-Islah : 470 candidats aux prochaines législatives

le mouvement El-Islah

Le Mouvement El-Islah participera aux législatives du 12 juin prochain avec 470 candidats qui animeront la campagne électorale, a fait savoir lundi le président du parti, Filali Ghouini. S’exprimant lors de la session ordinaire du Bureau national du parti, M. Ghouini a indiqué que le Mouvement El-Islah « participera officiellement aux législatives avec 470 candidats dans 43 wilayas en sus d’une liste pour la communauté nationale établie en France », précisant que la campagne électorale sera menée sous le slogan « L’Algérie nouvelle, nous la bâtissons ensemble et la protégeons tous ».

Le Mouvement El-Islah « a réussi aisément la phase de collecte de signatures en dépit des difficultés rencontrées par les militants, notamment lors de la légalisation », a-t-il affirmé soulignant que « l’afflux des citoyens à apporter leurs signatures bat en brèche les allégations de désintérêt populaire de l’opération électorale ». Mettant en avant « l’engagement » du parti a préparer les dossiers de candidature dans le respect de la nouvelle loi électorale consacrant la parité et l’intégration des compétences universitaires et des jeunes dans les listes électorales, M. Ghouini a estimé que c’est là, une confirmation de la volonté du parti à « participer sérieusement aux prochaines législatives et de contribuer aux chantiers d’édification des différentes institutions de l’Etat et da la société ».

A ce propos, il a réitéré son appel à une « large participation politique et populaire » à la prochaine échéance législative en vue de consacrer la souveraineté populaire et de poursuivre les réformes profondes et les changements escomptés ». Par ailleurs, il exprimé « l’étonnement » du Mouvement quant aux parties qui continuent, alors que l’opération électorale à débuté, à présenter « des approches en dehors de la légalité constitutionnelle », affirmant que « les attaques » menées par ces parties contre les symboles de l’Etat et l’Institution de l’Armée nationale populaire (ANP) en particulier, « est une hostilité déclarée à l’égard de tous les Algériens et une atteinte aux fondements mêmes de l’Etat et du projet national ».

Au volet socio-économique, M. Ghouini a salué l’attachement du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors du Conseil des ministres de dimanche (hier), à « l’ouverture du dialogue avec les différents partenaires sociaux dans les secteurs de la Santé et de l’Education pour l’examen de la situation socio-professionnelle des personnels ». Il a appelé, dans ce contexte, le Gouvernement à prendre « rapidement » davantage de mesures et de dispositions sociales pour alléger le citoyen, à « traiter » les différents dysfonctionnements et à corriger les anciennes dispositions jugées injustes à l’egard du simple citoyen ». Evoquant « les conditions difficiles » que traversent certaines entreprises nationales en raison de difficultés financières, il a souligné l’impératif de trouver des solutions pour leur éviter la banqueroute.