Monoxyde de carbone: 28 morts par asphyxie depuis début janvier

Vingt-huit (28) personnes ont trouvé la mort et 557 autres ont été secourues suite à l’inhalation du monoxyde de carbone depuis le début du mois de janvier en cours à travers différentes wilayas du pays, a-t-on appris mardi auprès du chef de la Cellule de Communication à la Direction générale de la protection civile, Nassim Bernaoui.

S’exprimant en marge du lancement à Alger de la campagne de sensibilisation aux risques du monoxyde de carbone, le colonel Bernaoui a affirmé que « durant la période allant du 1er au 19 janvier 2021, 28 décès ont été déplorés et 557 personnes secourues à travers les différentes wilayas du pays suite à l’inhalation de ce gaz toxique ».

Le même responsable a précisé que le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Tiaret (6 décès), suivie d’Alger (3), alors que deux décès ont été déplorés dans chacune des wilayas de Bejaia, Djelfa, Mascara, Mila et Médéa ».

«En 2020, 126 décès au monoxyde de carbone ont été signalés et quelque 2247 personnes sauvées, à la faveur de 2200 interventions effectuées par les éléments de la protection civile », a rappelé M. Bernaoui.

Détaillant les raisons de la hausse du nombre des victimes, le capitaine Bernaoui a évoqué la vague de froid qui a frappé récemment le pays, obligeant les citoyens à utiliser les appareils de chauffage sans la moindre observation des mesures de prévention et d’aération, à l’origine de la fuite du gaz de monoxyde de carbone, un tueur silencieux, inodore, aussi bien que l’utilisation des chauffages traditionnels, des cuisinières et l’absence du contrôle et de la maintenance des anciens instruments de chauffage.

Le même responsable a rappelé « les campagnes de sensibilisation programmées par la Direction générale de la protection civile en coordination avec les différents partenaires dont la direction de Sonelgaz, l’association des plombiers, la direction du commerce et l’Association de Protection et Orientation du Consommateur et son Environnement (APOCE) en vue de sensibiliser les citoyens aux dangers de la mauvaise utilisation de ses appareils et les inciter à procéder à leur contrôle et maintenance ».

Il a cité le lancement, le 14 novembre dernier, d’une campagne nationale de sensibilisation qui durera jusqu’au 31 mars sur les précautions à prendre pour éviter l’asphyxie au gaz.

Les imams des mosquées ont, de leur côté, consacré le prêche du vendredi à la sensibilisation des fidèles aux dangers de ce phénomène et à l’impératif de respecter les mesures de prévention afin d’éviter toute asphyxie au gaz.

Selon le même responsable, tous les médias et les réseaux sociaux participent à l’opération de sensibilisation aux dangers de la mauvaise utilisation de ces appareils, outre la participation des établissements éducatifs à cet effort dans le souci de mettre la vie des citoyens à l’abri du danger des fuites de monoxyde de carbone.

Bernaoui a insisté également sur l’impératif renforcement du contrôle des chauffages en s’assurant de la conformité de ses appareils aux normes de sécurité, outre la prise des mesures nécessaires à l’instar de l’aération et du contrôle permanent des appareils.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis