Le gouvernement reconduit le dispositif du confinement partiel

coronavirus

Le dispositif du confinement partiel à domicile face à la pandémie du Covid-19, ainsi que l’ensemble des mesures préventives qui l’accompagnent, ont été reconduits pour une période supplémentaire de quinze (15) jours, soit jusqu’au 29 mai, indique mardi un communiqué des services du Premier ministre, dans lequel le gouvernement appelle au respect de ces mesures afin de permettre « un retour progressif à la vie normale et à la reprise des activités économiques et sociales ».

« Après consultation du comité scientifique et de l’Autorité sanitaire sur l’évolution de la situation sanitaire inhérente à l’épidémie du Coronavirus (Covid-19), le Premier ministre, Monsieur Abdelaziz Djerad, après accord de Monsieur le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a reconduit pour une période supplémentaire de quinze (15) jours, à savoir du 15 mai au 29 mai 2020, le dispositif actuel du confinement partiel à domicile ainsi que l’ensemble des mesures préventives qui l’accompagnent », précise le communiqué.

A ce titre, le gouvernement « rappelle les risques encourus en cas de non respect des mesures édictées dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation de cette épidémie et renouvelle son appel à l’endroit des citoyens et des commerçants à l’effet de demeurer constamment vigilants et agir avec toute la fermeté et l’esprit de responsabilité qu’exigent de telles circonstances pour continuer à lutter efficacement contre le Covid-19 », souligne la même source.

« Il s’agira pour tous de poursuivre, en toute conscience et avec davantage de rigueur, les efforts déployés en matière de respect des mesures d’hygiène, de port de masque et de distanciation sociale, qui constituent les meilleurs moyens de protection contre cette épidémie ».

« C’est grâce à cette mobilisation et au respect de la discipline qu’elle commande, qu’une stabilisation de la situation épidémiologique pourrait être obtenue, ce qui permettrait un retour progressif à la vie normale et à la reprise des activités économiques et sociales », relève la même source.

LIRE AUSSI Office National de l’agriculture saharienne: le décret exécutif sur la table du conseil des ministres