EL TARF LES FEUX DE FORETS N ONT PAS EPARGNE LE MASSIF FORESTIER

Pendant les journées caniculaire des mois de juillet et août, les feux de forets oeuvre de pyromanes n’ont pas épargné les immenses couverts végétales de la wilaya d’El Tarf.

 Ces mois ont mis mis à rudes épreuves les hommes de feu qui n’ont pas connu de moments de répit à cause des nombreux foyers enregistrés et de la montée du mercure même au niveau des zones côtières. Les interventions des sapeurs pompiers ont eu même au début de ce mois. Ces feux de forets ayant ravagé selon les dernières statistiques plus de hectares.

Ils ont touché les massifs forestiers de Zitouna, Bouabed dans la daira de Bouteldja, Ain Kerma, Bouhadjar, Bougous. Ces deux derniers ont une importante superficie forestière.

En dépit, des départs de feu sur plusieurs fronts, les éléments de la protection civile ont réussi à minimiser les dégâts. Les moyens engagés par les éléments de la direction de la protection civile soutenus par la brigade mobile ont réussi à circonscrire les feux qui ont ravagé quant même plusieurs hectares en un seule journée préservant ainsi le patrimoine forestier constitué de chês liège, de zin et d’eucalyptus.

La région ayant connu plus de perte est celle de Bouhadjar située au sud est de la wilaya suivie des communes de Zitouna dans la daira d’El Tarf.

Selon certaines voix, ce sont les propriétaires de bétail pour créer des pâturages à leur bétail en saison automnale et les pyromanes à la recherche de ruches de miel qui mettent souvent le feu .

En ce mois de setembre, la direction de la protection civile a mis les bouchées doubles afin d’intervenir au moindre signalement d’un partance de feu. Pour rappel, la wilaya d’El Tarf a plus de 80 pour cent de couvert végétal avec de nombreuses forets denses presque inaccessible , un parc national protégé par la convention indienne Ramsar de 80 mille hectares dans la daira d’El Kala et une réserve forestière à Bouhadjar limitrophe aux immenses forets de Bouchagouf dans la wilaya de Guelma. Enfin au total, 2715 hectares partis en fumée soit 1918 ha détruits durant le mois de juillet, 741 ha en août et 56 ha au mois de septembre.

Les enquêtes menées par les services de gendarmerie ont permis d’appréhender six suspects qui au cours de leur audition ont complétement nié les accusations.

Tahar BOUDJEM

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis