Dernière chance pour Aigle Azur : un recentrage sur les lignes Algérie

aigle azure

Le tribunal de commerce a examiné les offres de reprise des deux compagnies d’Aigle Azur et XL Airways et va demander son placement en redressement judiciaire.

Les 11 avions d’Aigle Azur ne volent plus depuis le 7 septembre, le jour où la compagnie a été placée en liquidation judiciaire. Quatre candidats ont déposé des offres de reprise pour la société, qui emploie 800 salariés en France et 350 en Algérie et a transporté 1,88 million de passagers l’an passé.

Deux anciens dirigeants d’Air France, Lionel Guérin et Philippe Micouleau, proposent de reprendre la « totalité du fonds de commerce », 787 salariés et « un recentrage du réseau sur les lignes structurellement rentables, en particulier l’Algérie ». Leur offre de reprise est conditionnée à l’obtention d’un prêt participatif de 15 millions d’euros auprès de l’État.

On estime que ce sont les choix non appropriées de diversifier les destinations lointaines (Brésil, Japon, etc.) qui ont bisé l’élan de la compagnie spécialisée dans les liaisons avec l’Algérie et la desserte du bassin méditerranéen ; de ce fait,   la compagnie, qui accuse un passif d’au moins 148 millions d’euros, fait notamment les frais de choix stratégiques malheureux, avec l’ouverture il y a deux ans de lignes vers Pékin et Sao Paulo.

LIRE AUSSI Malgré toutes les conditions imposées aux présidentiables : on se bouscule au portillon !

1 Rétrolien / Ping

  1. Port de Mostaganem: 65% de hausse pour les exportations - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.