Boumerdes : raisin de table, le Cardinal à la porté de petites bourses.

raisin
Par Wahab

Le raisin de table Cardinal, précoce, inonde déjà  les étalages des différents marchés de fruits et légumes de Boumerdes. Le Cardinal a vite trouvé sa place au coté des  fruits de saison comme le melon cultivé aux environs de Bordj Menaiel et Souk El Had et la pastèque du Sud. Le prix du kilogramme qui était fixé à 300 DA, depuis son apparition, est retombé ces derniers jours à 130 DA voire 100 DA.

Certains commerçants ambulants le propose déjà à la cagette ,cette abondance est le fruit de  la campagne de vendanges lancée très tôt au niveau des communes du littoral allant de  Sidi Daoud ,Baghlia et Bordj Menaiel  aux Issers . Les responsables du secteur tablent sur un rendement record au vu des conditions favorables.
Le  Cardinal   s’étend sur une superficie de plus de 2150 hectares.

La  wilaya de Boumerdes assure un taux de plus de 46 % de la production nationale de raisin, toutes variétés confondues, consacrant son leadership en la matière depuis une dizaine d’année. Ce leadership national est encore de mise pour la présente campagne agricole, puisque la wilaya s’attend à engranger une récolte provisionnelle de près de 2,8 millions de quintaux de raisin, par rapport à celle de la saison écoulée estimée à 2,5 millions de quintaux. La viticulture occupe un taux de 17,2 % de la superficie agricole de la wilaya, estimée à 99 000 ha.

Elle est principalement concentrée dans sa région-Est (Dellys, Bordj Menaïel, Baghlia, Sidi Daoud, Naciria), où la superficie consacrée aux vignobles est passée à plus de 12000 ha .Engrangeant de gros gains, de nombreux agriculteurs  »mutent » vers  la viticulture.
Ainsi, de nouvelles plantations ont apparues  à l’ouest de la wilaya, dans le triangle  Corso- Khemis El-Khechna – Boudouaou. Malgré certaines difficultés entourant cette culture, la viticulture grandit de plus de 500 ha chaque année selon un rapport d la DSA.

Enfin les agriculteurs que nous avons contactés déplorent l’absence d’une industrie de transformation et de conservation des produits agricoles. Résultats des tonnes de produits agricoles , notamment les raisins qui se détériorent vite  sont jetés sans, que des solutions soient apportées pour éviter cet énorme gaspillage, regrette Mr Laddada représentant des viticulteurs locaux. Autres contraintes récurrentes auxquels font face les viticulteurs le manque d’eau pour l’irrigation des vignobles et  l’absence d’une main d’oeuvre régulière.

LIRE AUSSI Top 100 des meilleurs écosystèmes de start-up: l’Algerie hors champ