Bejaia : relogement imminent des sinistrés du séisme de mars dernier

Les sinistrés du séisme, qui a ébranlé Bejaia le 18 mars dernier, vont bientôt être relogés et pouvoir occuper leurs nouvelles demeures dans le nouveau pôle urbain d’Ighzer-Ouzarif à Oued-Ghir, à 10 km à l’ouest de Bejaia, a annoncé, mardi la cellule de communication de la wilaya, se basant sur l’avancée des travaux sur le site et la préparation des conditions d’accueil des attributaires.

Après les branchements électriques, qui ont concerné plus de 1.000 logements, et les essais, « concluants » d’alimentation en eau potable, réalisés à partir d’un piquage sur la conduite principale du barrage de Tichy-Haft, le tour est venu pour le volet gaz, matérialisé, ce mardi, par la mise en service du réseau public de transport et distribution de gaz, a précisé la même source, soulignant que, parallèlement, les travaux des voiries et réseaux divers (VRD) avancent à un rythme qui laisse pour le moins optimiste.

L’installation de l’éclairage public, la préparation de routes, des bordures et des voies d’accès vers les logements « avancent à un bon rythme », a-t-on précisé, notant que le wali de Bejaia, s’était rendu dans la journée sur le site et a constaté de visu, l’ensemble des opérations du chantier qui va profiter à plus de 5.000 foyers entre logements sociaux et AADL et dont « théoriquement 1.000 unités seront réservés aux sinistrés du séisme, sans pour autant que cette quote-part soit restrictives », a-t-on ajouté.

Il est noté que parmi les victimes de ce séisme qui a secoué lourdement toute la haute-ville de Bejaia, une trentaine d’entre elles ont déjà bénéficié, à titre d’urgence, mais temporaire, de logements, au quartier résidentiel de Sid Ali Lebhar, à proximité de l’aéroport Abane Ramdane. Ces familles, relogées dans le cadre de l’urgence, sont appelées à être délocalisées et installées définitivement dans ce nouveau pôle urbain où se réalise plus de 16.000 logements (toutes formules confondues) destinés à une population prévisionnelle pouvant atteindre 80.000 habitants.

Les heureux bénéficiaires, dont les maisons ont été classées par le Centre de contrôle technique des constructions (CTC) en zone rouge, ont été logés dont des appartements de type F2, jouissant de tout le confort requis, notamment l’eau, l’assainissement, l’électricité, et ce, de surcroît dans un environnement très confortable notamment la présence, en son sein, d’une ombelle de commerces et d’administrations publiques et qui de plus est abondamment desservi par les transports publics.