Approvisionnement en eau dessalée de 11 communes des wilayas de Mostaganem et de Relizane

dessalement

Le ministre des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi a procédé, mardi à Mostaganem, à la mise en service du système d’approvisionnement en eau dessalée de 11 communes des wilayas de Mostaganem et de Relizane. Le ministre, qui était accompagné du wali de Mostaganem, Aïssa Boulahia et et du wali de Relizane Attalah Oulati, a déclaré que ce projet, réalisé en un temps record (5 mois) par une entreprise publique, contribuera à améliorer le service public de l’eau et sécuriser la Dahra ouest, une région connue une perturbation en approvisionnement de cette ressource vitale, après un recul sensible du barrage « Kramis ».

Bénéficieront de cette eau au quotidien et sans coupure, près de 290.000 habitants de huit (8) communes de Mostaganem, à savoir Achaacha, Khadra, Ouled Boughalem, Nekmaria, Sidi Ali, Hadjaj, Benabdelmalek Ramdane et Sidi Lakhdar, ainsi que trois (3) communes de Relizane, à savoir Sidi M’hamed Benali, Beni Zentis et Mediouna, le tout pour un coût financier de près de 990 millions DA.

M. Mihoubi a indiqué que la stratégie actuelle du secteur des ressources en eau s’appuie sur la mise en œuvre de plusieurs alternatives pour alimenter les populations en eau potable, qu’il s’agisse de sources conventionnelles ou non conventionnelles et également pour sécuriser le service public au profit des citoyens. A ce propos, le ministre a fait savoir que les capacités nationales de sources non conventionnelles (eau de mer dessalée) atteindront 2 milliards de mètres cubes/par an en 2030 après la réalisation d’un nombre de stations de production d’eau dessalée. Ce futur programme permettra un meilleur usage des différentes sources d’eau et de sécuriser l’alimentation des citoyens de façon définitive, avec l’exploitation des eaux épurées pour l’irrigation agricole et les projets de transformation.

M. Mihoubi s’est enquis, à la faveur de sa visite dans la wilaya de Mostaganem, d’un projet d’aménagement d’Oued Aïn Sefra sur une distance de 5 kilomètres pour un coût global de 1,9 milliards DA, a insisté sur la nécessité d’appliquer la loi inhérente aux entreprises défaillantes et a donné son approbation en soutenant le restant des travaux de l’Office national de l’assainissement (ONA). Dans la commune de Sidi Ali, le ministre a inspecté une station de traitement et d’épuration des eaux (STEP) qui est entrée en exploitation il y a quatre ans. Il s’agit de la seule parmi les 9 installations similaires dans la wilaya qui fonctionne avec une capacité totale de près de 90.000 mètres cubes par jour, a-t-on indiqué.