Aïn Defla : une superficie de 140 ha dédiée à la culture de colza

colza

La culture du colza a été introduite pour la première fois à Aïn Defla au titre de la campagne agricole 2020-2021, se voyant dédier une superficie de 140 ha, a-t-on appris vendredi du directeur local des Services agricoles (DSA).

« Au regard des incidences positives qu’elle est susceptible d’avoir sur la dynamique agricole au niveau de la wilaya de Aïn Defla, nous avons décidé d’y lancer la culture du colza avec, en guise d’entame de cette expérience, une superficie de 140 ha », a précisé Laïb Makhlouf. De la superficie totale consacrée à cette culture, 40 ha sont implantés au niveau d’une ferme pilote sise à Bir Ould Khélifa (35 km au sud-est du chef-lieu de wilaya) et 100 autres éparpillés sur un certain nombre de régions de la wilaya, a-t-il expliqué, faisant état d’un objectif à court terme de 300 ha.

Le lancement de cette filière permet de diminuer de l’importation de l’huile de colza de l’étranger, de même qu’elle consolide les aliments pour bétail, a-t-il soutenu, mettant en évidence les incidences positives de cette plante sur le sol grâce aux matières organiques qu’elle dégage. « Si d’aventure un agriculteur cultivant le colza décide l’année suivante d’opter pour les céréales, ses performances ne pourront qu’être grandes dans la mesure où le colza dégage des matières organiques extrêmement bénéfiques pour le sol, d’où des rendements plus qu’appréciables « , a-t-il argumenté, signalant que le suivi de l’itinéraire technique de cette culture est assuré par l’Institut technique régional des grandes cultures (ITGC) .

Outre cela, la généralisation de la culture du colza permet d’exploiter les terres abandonnées ou non travaillées pour diverses raisons (manque d’eau, indivision…), augmentant par ricochet la surface agricole utile (SAU) de la wilaya, a encore expliqué M. Laïb. Observant qu’elle constitue avec le tournesol et l’olivier, l’une des trois principales sources d’huile végétale alimentaire dans nombre de régions du monde, il a noté que le rendement de cette culture fluctue autour de 35 quintaux par hectare en Algérie. « La wilaya de Aïn Defla dispose d’énormes potentialités en matière agricole dont certains produits susceptibles d’être labélisés », a soutenu le DSA, lançant un appel aux agriculteurs désireux de se lancer dans cette nouvelle filière afin de prendre attache avec les services de la DSA.