Agriculture: cap sur la production de sucre et de coton

Coton

Par Rabah Kahouadji

Le ministère de l’agriculture et du développement rural est en train de mettre les bouchées doubles dans le but d’atteindre dans le plus cours délai, l’objectif d’autosuffisance en matière de denrées alimentaires stratégiques telles que les céréales, le sucre, l’huile, le coton et le fourrage actuellement importés.

Lundi, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Cherif Omari, a déclaré que l’Algérie avait l’intention de produire les matières premières essentielles destinées en particulier à l’industrie agro-alimentaire, en marge de la réception des responsables de la société d’investissement « Atlas », spécialisée dans le domaine de la construction et de l’agriculture.

A cette occasion, les responsables d’Atlas ont présenté le projet d’investissement dans l’agriculture saharienne, qui a été réalisé dans la zone « Gassi Touill » de la wilaya de Ouargla.
L’investissement concerne la production de blé, de betteraves sucrières, de tournesol et de maïs, en plus d’autres expériences de production de coton et de canne à sucre.
Ce projet intégré, est opérationnel depuis  2018, couvrant une superficie de 11000 hectares, dont 1000 hectares sont actuellement exploités, soit  600 hectares sont utilisés pour produire du blé tendre.

A l’issue de la présentation du projet, Omari est intervenu pour apporter son soutien à de tel projet de grande importance pour l’industrialisation de l’agriculture algérienne. A cet effet, il a déclaré que son département ministériel est disponible pour mettre  à la disposition des opérateurs  toutes les facilités pour la réussite de ce type d’investissement.

A ce propos, il a rappelé  les opportunités offertes par l’Etat dans le cadre de l’investissement dans l’agriculture, en particulier dans le sud et les hauts plateaux.

LIRE AUSSI Sur Instruction du président Tebboune: Khaldi prend en charge Ines Ibbou