Zerouati: combat pour le recyclage des déchets

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, a appelé jeudi à partir de Blida les jeunes à investir en force dans la récupération et le recyclage des déchets, un secteur générateur de richesses et d’emplois, a-t-elle estimé.

« Nous accordons beaucoup d’intérêt au développement de l’investissement dans le domaine du recyclage des déchets », a souligné Mme. Zerouati dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite de travail dans la wilaya, appelant investisseurs et industriels à accompagner les jeunes désireux d’investir dans le domaine en leur facilitant l’acquisition des matières premières, a-t-elle recommandé.

Soulignant que les enjeux économiques actuels « nous incitent à nous intéresser davantage à ces métiers environnementaux pour lesquels les pays développés accordent un intérêt suprême », la ministre a observé que même si  l’Algérie en est encore à ses débuts dans ce domaine, » elle peut avancer très vite si les industriels adhérent à cette démarche, au même titre que le citoyen qui se doit d’acquérir une culture de tri des ordures qui facilitera leur récupération ».

Le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables a pour objectif principal l’amélioration du cadre de vie des citoyens, qui commence par la prise en charge idoine des déchets a, en outre, soutenu Fatma Zohra Zerouati, non sans appeler les citoyens à accompagner les responsables et associations du domaine dans leurs efforts pour un  environnement propre.

Inspectant le centre de tri des déchets ménagers de Soumâa (est de Blida), la ministre y a rencontré un groupe d’étudiants en Master, spécialisés dans le recyclage des ordures, une filière récemment créée à l’université Saâd Dahleb de Blida, dont elle a loué l’intégration de l’élément féminin, vu que ce domaine relevait auparavant du monopole des hommes, a-t-elle indiqué.

Après avoir exprimé son mécontentement à l’égard du retard accusé dans le chantier du parc urbain de Behli, Mme Zerouati a, par ailleurs, mis en garde contre toute négligence constatée dans la réalisation des projets destinés à l’amélioration du cadre de vie du citoyen, dont particulièrement ceux dotés d’enveloppes financières, a-t-elle souligné, recommandant l’accélération des travaux de cet espace de détente, en vue de sa livraison dans les délais impartis, d’autant plus que la wilaya accuse un manque en la matière.

Le projet de parc urbain, qui s’étend sur une assiette de 11 ha, a été lancé en travaux début 2014, avant de voir ses travaux arrêtés alors qu’ils avaient atteint un taux d’avancement de 40%, pour cause de problèmes rencontrés par l’entreprise réalisatrice. Le chantier avait été relancé en 2016.

LIRE ASSI La valorisation des déchets peut rapporter 38 milliards de dinars par an

Interrogée à propos du rejet, par des personnes, de près de 40 tonnes de médicaments périmés dans un cours d’eau de la ville de Bouguerra (à l’est de Blida), Mme. Zerouati a assuré que le ministère de tutelle a dépêché une commission pour enquêter au sujet de ce dépassement qu’elle a qualifié de crime, soulignant, en outre, la prise de toutes les mesures, en coordination avec les autorités locales, afin d’éviter d’éventuels dépassements similaires à l’avenir.

A l’entame de sa visite, la ministre s’est rendue à une foire des produits agricoles de montage et des activités d’associations du domaine environnemental, abritée par la commune de Chréa, où lui a été présenté un exposé sur l’état des lieux des secteurs des forêts et de l’environnement et sur le parc national de Chréa, avant une visite d’inspection au Centre d’enfouissement technique des déchets (CET) de Beni Merad.