Xavier Driencourt: un ambassadeur qui ne perd pas son temps

????????????????????????????????????

En l’espace de quatre mois, l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt aura battu tous les records en matière de rencontres avec les membres du Gouvernement. Il s’est entretenu, en effet, avec un Premier ministre (Abdelmadjid Tebboune) et 13 ministres. Au cours de la même période, il s’est permis le luxe de rencontrer à deux reprises ,Youcef  Yousfi (Industrie & Mines) et Djamel Kaouane (Communication).

Xavier Driencourt a été reçu officiellement, une première fois, le 6 juillet dernier par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader  Messahel. Il lui avait alors remis les copies figurées des lettres de créance l’accréditant en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République algérienne démocratique et populaire.

20 jours plus tard, l’ambassadeur de France est reçu par le ministre du Commerce, Ahmed Saci. A l’ordre du jours, le système des licences d’importation, instauré par le gouvernement Tebboune, qui gênait énormément les exportations françaises vers l’Algérie.

Le même jour, mardi 26 juillet, Xavier Driencourt est reçu par le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune dans le cadre d’une visite de courtoisie à l’entame de sa mission en Algérie.

Le mardi d’après, soit le 1er août, l’ambassadeur de France est accueilli par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Youcef Cherfa.

Le lendemain, mercredi 2 août, c’est le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar qui reçoit l’ambassadeur de France. Les deux responsables ont alors passé en revue l’ensemble des accords et conventions, soit 834 au total, signés entre les universités algériennes et françaises.

Pour ne pas cacher ses ambitions, l’ambassadeur de France s’invite le même jour chez le tout nouveau ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Le lendemain, jeudi 3 août,  Xavier Driencourt est reçu par le ministre de la Communication, Djamel Kaouane. Ils ont alors la coopération bilatérale dans le secteur de la communication, notamment la formation des journalistes, indique un communiqué du ministère.

Ce jour-là, Driencourt va battre un record, celui de rencontrer quatre ministres en l’espace de deux jours…. Il allait être reçu également par le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, avec lequel il a évoqué les opportunités d’investissement et de partenariat dans le domaine de l’énergie entre les deux pays, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Repos bien mérité

Après un mois de repos, Xavier Driencourt reprend l’activité diplomatique, le 4 septembre, par une rencontre avec le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, pour évoquer les différents projets de partenariat économiques, en particulier ceux en cours de maturation

Le lendemain, mardi 5 septembre, l’ambassadeur de France se fait recevoir par Mohamed Mebarki, le ministre de la formation professionnelle.

Le 11 septembre dernier, l’ambassadeur de France s’invite à un colloque organisé par le Groupement des intérêts économiques de monétique GIE monétique (GIE monétique), où participaient tous les opérateurs de la monétique en Algérie.

Intervenant à l’ouverture de ce colloque, Xavier Driencourt insisté sur le fait que les entreprises et les banques françaises étaient disposées à accompagner les institutions algériennes pour le développement du paiement électronique.

Trois jours plus tard, soit le jeudi 14 septembre, Xavier Driencourt s’entretient avec le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire autour de la coopération entre les deux pays.

En date du 28 septembre, l’ambassadeur de France est reçu par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh pour « se féliciter de la qualité de la coopération bilatérale notamment en matière juridique et judiciaire ».

L’ambassadeur de France à Alger récidive avec le discours de la coopération lors d’une visite, le 3 octobre, au ministère de la Communication, où il a été reçu par Djamel Kaouane. Au menu, la formation des journalistes, aussi bien dans la presse écrite que dans les médias audiovisuels.

Au cours de cette même journée, Xavier Driencourt profite du statut privilégié accordée à la France par les organisateurs du 10e Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda), pour rencontrer, au Palais de la culture, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.

La semaine dernière, soit le 12 octobre, l’ambassadeur de France en Algérie se fait inviter à Blida, pour assister à une rencontre organisée par le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja. Il profit de cette occasion pour rappeler le fait que le nombre d’étudiants algériens inscrits dans les universités françaises a atteint 25.000 étudiants.

Mardi dernier (18 octobre), l’ambassadeur de France se déplace à Biskra pour l’inauguration de la cimenterie Cilas, une JV entre les frères Souakri et le groupe Lafarge. A cette occasion, il va rencontrer, pour la seconde fois, le ministre de l’industrie et des mines.

A son retour à Alger, Xavier Driencourt démontre à tout le monde qu’il ne perd pas son temps. Il est reçu, mercredi, par le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib.

A ce rythme, l’ambassadeur risque de rencontrer tout le gouvernement avant la fin de l’année.