Wilaya d’Alger: 607,5 milliards DZD investis depuis 2017

alger

La wilaya d’Alger a contribué à la relance du développement dans la capitale à travers l’appui, entre 2010 et 2017, de différents secteurs d’activité pour un budget de plus de 607,5 milliards de dinars, ont indiqué les services de la wilaya dans un rapport sur les réalisations au cours de l’exercice 2017.

Il ressort de ce rapport sur « le rôle du budget de la wilaya dans la relance du développement local », dont l’APS a obtenu une copie, qu’un montant de 607,5 milliards de dinars avait été réparti en 2010-2017 entre différents secteurs d’activité dans la capitale, les entreprises publiques de la wilaya ayant bénéficié dans ce cadre de plus de 97,905 milliards de dinars.

Un montant de plus de 40 milliards de dinars a été consacré à l’aménagement urbain et à la modernisation de la capitale, selon le document.

Concernant les communes, le rapport précise qu’une enveloppe de plus de 22,734 milliards de dinars avait été consacrée à l’aide à l’équipement et que plus de 18,841 milliards de dinars avaient été affectés aux travaux publics.


LIRE AUSSI Rebrab: le rêve sidérurgique s’évapore


Le secteur de la jeunesse et des sports a bénéficié d’une enveloppe de plus de 18 milliards de dinars, celui de l’hydraulique de plus de 10 milliards de dinars, celui de l’éducation de plus de 8,789 milliards de dinars, celui des transports de 6,8 milliards de dinars, celui de l’énergie de 1,306 milliards de dinars et les autres secteurs de plus de 12,149 milliards de dinars.

Principaux indicateurs économiques et sociaux de la wilaya à fin 2017

Selon les services de la wilaya d’Alger, le raccordement au réseau électrique dans la capitale a atteint un taux de 98,4% et à celui du gaz naturel 75,29%.

Le raccordement des logements au réseau d’alimentation en eau potable est de 99%, indique le rapport, précisant que la wilaya d’Alger compte 251 puits et 223 installations de stockage.

Selon le document, la capitale compte 98 stations de pompage et deux (2) stations de dessalement d’eau, sachant que le réseau de distribution s’étend sur 4.855 km.

Le taux de raccordement au réseau d’assainissement est de 98%, celui du raccordement aux stations d’épuration est de 75,5% et le taux d’utilisation des eaux assainies est de 15%, précise le rapport qui rappelle que le réseau d’assainissement s’étend sur 4.200 km.