Vidéo: le discours de Gaid Salah à Oran

 Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a affirmé mercredi à Oran que l’ANP accompagnera la période de transition destinée à la préparation de l’élection présidentielle et veillera à son suivi dans « le strict respect des règles de transparence et d’intégrité et des lois de la République ».

« (…) la période de transition destinée à la préparation des élections présidentielles, se fera avec l’accompagnement de l’Armée nationale populaire, qui veillera au suivi de cette phase, au regard de la confiance réciproque entre le peuple et son armée, dans un climat de sérénité et dans le strict respect des règles de transparence et d’intégrité et des lois de la République »,  souligné Gaïd Salah dans une allocution prononcée au siège du Commandement de la 2ème Région militaire.

Le général de corps d’armée a déploré l’apparition, au début de cette nouvelle phase, de tentatives de la part de « certaines parties étrangères » d’imposer certains individus comme « représentants du peuple en vue de conduire la phase de transition, afin de mettre en exécution leurs desseins visant à déstabiliser le pays et semer la discorde entre les enfants du peuple, à travers des slogans irréalisables visant à mener le pays vers un vide constitutionnel et détruire les institutions de l’Etat », indique un communiqué du MDN.

Il a relevé qu’il est « irraisonnable de gérer la période de transition sans les institutions qui organisent et supervisent cette opération, et ce, au regard des conséquences découlant de cette situation qui pourraient compromettre tout ce qui a été réalisé depuis l’indépendance à ce jour, en termes d’acquis et de réalisations qui demeurent la fierté des générations ».

Le chef d’état-major a souligné en outre que « la justice, qui a recouvert ses pleines prérogatives, est désormais en mesure d’entamer des poursuites judiciaires contre toute la bande impliquée dans les affaires de détournement et de dilapidation des fonds publics, et que la question s’étendra également aux affaires de détournement précédentes ».


LIRE AUSSI Abdelkader Bensalah est nommé chef de l’Etat


A cet effet, « nous rassurons l’opinion publique que la question s’étendra à tous les dossiers précédents, comme l’affaire d’El Khalifa, de Sonatrach et du Boucher », a-t-il précisé.

LIRE AUSSI MDN: communiqué sur la situation pays