Victime d’Ouyahia: la revanche de Messaoud Chettih

ouyahia

Contrairement aux assertions du premier ministre Ahmed Ouyahia, l’ancien P-dg de Sider et d’Algérie Télécom, Messaoud Chettih est un géni de la gestion. Et c’est l’Algérie qui a perdu ses compétences dans la direction des entreprises publiques.

Aujourd’hui, Messaoud Chettih, cet enfant de Laghouat, est intégré à des sociétés qui n’ont rien à envier aux start-up les plus réputées au monde.

Messaoud Chettif est administrateur dans la société Minalg (Mines algériennes), fondée en 2012 avec un capital social de 10 millions de dinars. Elle est spacialisée dans l’exploitation des carrières.

Il est également un élément central dans la gestion de la société CERALG, spécialisée dans le commerce des matériaux de constuction.et l’importation de divers accessoires.


LIRE AUSSI Ouyahia: brillante absence au rendez-vous du FCE


Ceralg est une SPA dotée d’un capital social conséquent de 324.792.000 dinars. Au moment où nos entreprises publiques enregistrent des pertes sèches,  Ceral a réalisé en 2016, un bénéfice net de 728.28 millions de dinars, en nette hausse par rappot au bénéfice de 2015 qui s’élevait à 226.52 millions de dinars.

Messaoud Chettih a été P-dg du groupe Sider. Incarcéré en prison par le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia dans le cadre de l’opération « mains propres », il a été condamné, le 23 octobre 1997 à 10 ans de prison pour mauvaise gestion. Quarante mois plus tard, Messaoud Chettih a été innocenté par la justice. Une giffle pour Ouyhia.

A l’arrivée de Bouteflika, Chettih est désigné au poste de P-dg d’Algérie Télécom. Dès le retour de Ahmed Ouyhia au Gouvernement, Chettih est limogé et même  accusé dans une affaire qu’il avait lui-même dénoncée auprès de la jstice.

Dans son sillage, Chettih a entrainé Abdelmadjid Attar, lui aussi victime du système Chakib Kelil. Attar figure dans le staff dirigeant de Minal et Ceralg.

LIRE AUSSI Ouyahia: fin de mission, Yousfi se place