Vaccination anti-Covid-19: l’Algérie ne « s’est pas limitée à un seul vaccin », assure Dr Fourar

Vaccination anti-Covid-19: l'Algérie ne « s'est pas limitée à un seul vaccin », assure Dr Fourar

Vaccination anti-Covid-19: l’Algérie ne « s’est pas limitée à un seul vaccin », assure Dr  Fourar

Dans sa campagne de vaccination contre le Covid-19, l'Algérie «ne s'est pas limitée à un seul vaccin». «L'Algérie, à l'instar de plusieurs pays du monde, ne s'est pas limitée à un seul vaccin anti-Covid 19», a en effet affirmé ce samedi matin, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr. Djamel Fourar qui était l'invité de l'émission hebdomadaire de la télévision algérienne consacrée à la pandémie.

Dans sa campagne de vaccination contre le Covid-19, l’Algérie «ne s’est pas limitée à un seul vaccin». «L’Algérie, à l’instar de plusieurs pays du monde, ne s’est pas limitée à un seul vaccin anti-Covid 19», a en effet affirmé ce samedi matin, porte-parole du Comité scientifique de suivi de  l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr. Djamel Fourar qui était l’invité de l’émission hebdomadaire de la télévision algérienne consacrée à la pandémie.

Accompagné du Directeur général des services de santé et des structures, Pr. Lyes Rahal et de la Directrice générale chargée des maladies transmissibles, Samia Hammadi, Dr  Fourar a assuré en outre, que l’Etat algérien et le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus étaient «soucieux de choisir un vaccin efficace et sûr pour les citoyens», le même responsable a annoncé que tous les moyens logistiques (équipements, chambres de froid et de congélation) sont fin prêts pour le stockage et la conservation du vaccin.

Et de préciser  que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a chargé le ministre de l’Intérieur et les autres secteurs de pourvoir le ministère de la Santé en moyens ,s’ils venaient à manquer, en vue d’assurer la campagne de vaccination au profit de toutes les régions du pays.

Selon le même responsable, il sera procédé en premier lieu, au stockage et à la conservation des vaccins au niveau de l’Institut Pasteur d’Alger, puis au choix d’un seul centre au niveau de chaque wilaya, lequel sera chargé de distribuer ces vaccins aux centres qui auront été préparés à effectuer l’opération de vaccination, une fois la quantité réceptionnée progressivement.

8000 centres de santé mobilisés

Pour ce qui est du nombre des centres ayant été préparés à cette opération, le directeur général des services de santé et des structures relevant du ministère de la Santé, a fait état de 8.000 centres de santé répartis à travers le pays, entre les polycliniques, les centres de santé de proximité et les salles de soins, des établissements qui , a-t-il ajouté « jouissent d’une grande expérience en la matière».

Il a fait état, par ailleurs, de la composition d’équipes médicales et paramédicales qui se chargeront de cette mission, tant sur le plan communicationnel notamment la sensibilisation des citoyens à l’importance de la vaccination que sur le plan médical s’agissant entre autres du suivi de tout effet secondaire pouvant surgir lors de l’opération.

Sur ce point précis (prise en charge et suivi des effets secondaires), il relèvera la mise en place par la tutelle d’un registre spécial, en sus du rôle du Centre national de pharmacovigilance. Une démarche devant permettre aux parties en charge de l’opération de prendre immédiatement attache avec le ministère pour recevoir les consignes nécessaires.

S’agissant de la détermination des catégories ciblées par le vaccin, Dr Hammadi a affirmé que cette mission a été dévolue aux directions locales de la Santé, citant entre autres catégories les personnes âgées, celles atteintes de maladies chroniques, et les catégories exerçant dans des secteurs stratégiques, les enfants, les femmes enceintes et les personnes allergiques étant exemptes de cette opération, a-t-elle précisé.

Insistant sur l’importance de la vaccination qualifiée de «seul moyen de briser la chaine de transmission et de propagation du virus», ces responsables ont rappelé le plan de communication d’envergure tracé à cet effet qui prévoit notamment des conférences hebdomadaires et des campagnes de sensibilisation diffusées sur les différentes chaines nationales de télévision.

Y.M

 

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis