USMA: la gestion de Haddad

En 2015, Ali Haddad a déclaré à l’administration fiscale, un bénéfice net de 552.61 millions de dinars.

L’USMA est arrivée à dégager des bénéfices grâce surtout sommes astronomiques inscrites au titre de subventions d’exploitation, qui étaient de l’ordre de 531.57 millions de dinars en 2015, en nette hausse par rapport aux chiffres de 361.29 millions de dinars produits en 2014. En 2013, les subventions d’exploitation se situaient à 390.39 millions de dinars.

Dans les actifs du club sportif de la capital, figure le montant de 103.96 millions de dinars en valeur des bâtiments appartenant à la SSPA.

Le capital de l’USMA s’élevait en 2016 à 2.12 milliards de dinars, contre 1.41 en 2013. L’augmentation du capital a eu lieu en date du 24/11/2015.

Quant à eux, les actifs du club sportif avoisinent le chiffre de 1 milliard de dinars.


LIRE AUSSI Ali Haddad: un groupe média en difficulté financière


Salaires en dents de scie

En 2013 et 2014, l’USMA avait payé en salaires, les montants respectifs de 889.49 millions de dinars et 1.04 milliards de dinars. C’est ce qui explique partiellement les résultats nets négatifs réalisés durant ces deux ans. Ainsi, Haddad accusait en 2013 une perte de l’ordre de 61.55 milliards de centimes et 63.14 milliards de centimes l’année suivante.

Comment a-t-il pu renverser la vapeur en 2015 et réaliser des bénéfices?

Il convient de noter que le Conseil d’Administration de l’USMA est composé de Haddad Ali, Chandri Boualam, Fasouli Hafid, Hakam Mohammed, Allam Rabah, Alig Said et Allache Salah.

LIRE AUSSI Boutarfa: insulte envers l’intelligence des algériens