Usine d’ammoniac de Mers El Hadjadj: règlement à l’amiable du différend entre les cocontractants

La société EI Djazairia El-Omania Lil Asmida (AOA) d’une part, et Mitsubishi Heavy Industries Ltd (MHI) et Daewoo Engineering & Construction Co Ltd (DEC) d’autre part, sont parvenus récemment à un accord global, portant règlement à l’amiable des différends relatifs au contrat pour la construction d’une usine d’ammoniac et d’urée à Mers El Hadjadj (Arzew), conclu en avril 2008 entre AOA et MHI-DEC, a indiqué Sonatrach sur son site web.

Cet accord qui met fin, à l’amiable, aux procédures d’arbitrage « permet de renforcer davantage les relations de coopération dans l’intérêt des parties », note la même source.

LIRE AUSSI Forage et workover: la liste des compagnies retenues par la Sonatrach

Cet accord permet ainsi « le redémarrage immédiat de l’usine et la reprise de la production », précise-t-elle.

Pour rappel, ce complexe de production de l’ammoniac et de l’urée, mis en service en 2015 pour un coût d’investissement de 2,6 milliards de dollars, est situé sur le prolongement de la zone pétrochimique d’Arzew vers Mers El Hadjadj, sur une superficie de 75 hectares.

La société EL Djazairia El Omania Lil Asmida (AOA) est une filiale commune du groupe Sonatrach (qui en détient 51% du capital) et du groupe omanais Suhail Bahwan.

LIRE AUSSI Centrale électrique de Ain Djasser: l’italien Ansaldo prend sa revanche