Un nouveau ministère taillé sur mesure pour Boutarfa

Selon le cabinet-conseil londonien, Oxford Business Group (OBG), l’Algérie est en passe de créer un nouveau ministère dédié aux énergies renouvelables.

Dans un rapport publié sur son site web, OBG a écrit: «La création d’un nouveau ministère consacré aux énergies renouvelables constitue la dernière initiative de développement de la production d’énergies solaire et éolienne menée par le gouvernement algérien», et d’ajouter que ce nouveau ministère «a pour mission d’augmenter la part des énergies propres dans le bouquet énergétique du pays, conformément aux objectifs fixés par le programme de développement des énergies renouvelables lancé en 2011».

Ce programme, qui a été actualisé l’an dernier, devra faire augmenter la capacité de production électrique à partir des énergies renouvelables à 22 000 MW d’ici 2030, soit 27% de l’ensemble de l’énergie produite en Algérie, contre une faible participation actuellement, stagnée à quelque  2%.

LIRE AUSSI Médias: l’APS passe à la vidéo

L’énergie solaire photovoltaïque représentera 61,7% de cet investissement, suivie de l’énergie éolienne (22,7%), du solaire thermique (9%), de la biomasse (4,5%), de la cogénération (1,8%) et de la géothermie (0,07%).

«La construction d’une centrale solaire d’une capacité de production de 4 GW, annoncée par le gouvernement en mars, constitue l’un des principaux projets prévus dans le cadre du programme de développement des énergies renouvelables.

Qui serait mieux que Noureddine Boutarfa pour piloter ce gigantesque chantier?

LIRE AUSSI Confidentiel: que va dire Rebrab à Sawiris lors de la rencontre de Paris