Trust Bank: les comptes liés à la corruption sont inaccessibles

trust bank

En date du 4 avril 2019, un email assez singulier a été adressé par le directeur AML et Conformité de la Trust Bank Algérie à bon nombre de cadres dirigeants de l’entreprise, leur intimant l’ordre de dissimuler quelques comptes qu’il a jugé sensibles.

A travers le mail en question, dont nous conservons une copie, le Directeur AML et Conformité, Laib Benyoucef a transmis suivant:

« Ci-joint la liste des clients/comptes pour lesquels II faut restreindre la consultation et édition de toute information les concernant (les rendre invisibles), sauf pour les responsables suivants:

  • Directeur d’agence de domiciliation du client
  • Directeur AML & Conformité et son suppléant CTRF
  • Dire ct i on des affaires juridiques
  • Directeurs Crédit et Risque Crédit
  • Directeur contrôle interne

Nous recommandons également de restreindre l’accès aux dossiers de :

  • Ouvert ure de Compte
  • Crédit et Garanties
  • Commerce Extérieur

Dossiers physiques et électroniques ».

Par l’expression « rendre invisibles », Benyoucef a voulu dire que l’accès aux compte en question n’est plus permis à tous les employés de la banque et que seuls les cadres cités sont habilités à y accéder.

Nous avons pu accéder à la listes des comptes que la banque Trust tient à rendre invisibles. Ces comptes appartiennent à des importateurs inconnus qui sont suspectés de surfacturation et à des hommes d’affaires, objets d’enquêtes judiciaires dans le cadre de la lutte contre la corruption.

LIRE AUSSI Petroplus : Un crime resté impuni

Nous citons, entre autres, l’homme d’affaires Yarichane, les sociétés de Kamel El Bouchi, celle de Ayoub Aissiou (dont la chaîne El Djazairia One), GM Trade de Mazouz, Vitajus du fils de Melzi,  et, bizarrement, Ennahar.

Dans la liste de Trust Bank, figure aussi le compte personnel de Berraki Arezki, le directeur général de l’Agence National des Barrages et des Transferts. Ce compte est classé tout juste avec celui de Berraki Anis, présenté comme étant le gérant de l’entreprise Aquacity.

Kamel Bendamardji limogé

Toutes nos sources convergent vers l’influence de Ayoub Aissiou, le milliardaire qui fait l’actualité dans le monde des affaires.

En fait, le jeudi 4 avril 2019, la présidente de Trust Bank se trouvait en France. Ayoub Aissiou aussi était de passage dans ce pays.

Le dimanche 7 avril, la présidente de la banque décide de limoger Kamel Bendamardji, son directeur général  et de le remplacer par Djamel Bouldjennat qui occupait le poste de DGA chargé du crédit à la banque El Baraka.

Il se trouve que Djamel Bouldjennat est une vieille connaissance de Ayoub Aissiou, puisque chez lui -au niveau de l’agence qu’il dirigeait à El Baraka- que le sulfureux Aissiou accédait à ses premiers crédit de taille conséquente.

Affaire à suivre.

LIRE AUSSI Justice: le général Benhadid en détention provisoire