Transport: l’informel s’étend à l’international

L’opérateur émirati Careem est en train de s’installer sur le marché algérien de du transport informel via son application qui permet au client de trouver un chauffeur pour l’acheminer à sa destination.

Careem, une solution similaire à la sulfureuse Uber, devra affronter l’algérienne Yassir qui compte déjà quelque 4 mille chauffeurs.

Le principe est simple: chaque citoyen disposant d’un véhicule peut s’inscrire chez l’opérateur et télécharger l’application. Le client, quant à lui, télécharge une autre application qui lui est dédiée. Il intègre le point de départ et le point d’arrivée et dès lors il est pris en charge par le chauffeur le plus proche.

Ce marché se développe rapidement en Algérie. La preuve, il est convoité par une société émiratie qui est déjà présente dans 53 villes au monde.

Cette activité n’a aucune base juridique légale. Tout se fait dans l’informel. On a tout juste numérisé les « taxis clandestins ».