Tourisme et artisanat: revoir les textes de loi

Le ministre du Tourisme et de l’artisanat, Hacène Mermouri, a annoncé jeudi à Alger la mise en place prochainement d’un atelier regroupant des experts et des spécialistes, qui sera chargé de la révision et de l’actualisation de l’ensemble des textes de loi régissant le secteur en vue de développer, promouvoir et moderniser toutes les entreprises et institutions spécialisées dans ce domaine.

« Au vu de l’importance de la conjoncture actuelle, un atelier sera prochainement mis en place qui regroupera des experts et des spécialistes dans le domaine du tourisme et de l’artisanat, et sera chargé de la révision de l’ensemble des textes juridiques régissant le secteur, et ce dans le but de développer, promouvoir et moderniser toutes les entreprises et institutions spécialisées dans ce domaine », a affirmé M. Mermouri dans une allocution à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de l’artisan.

Dans ce contexte, le ministre a mis en avant l’importance d' »actualiser et de revoir le texte législatif régissant le secteur de l’artisanat et des métiers depuis 21 ans, à savoir l’ordonnance 96-01 datée de 1996″, avant de souligner l’importance de la célébration de cette journée qui -a-t-il dit- est « une occasion pour reconnaître les créations et les contributions des artisans dans la réalisation du développement local et national ».

Le ministre a adressé par la même occasion « ses sincères remerciements » au président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour l’intérêt qu’il accorde au secteur de l’artisanat et des métiers, d’autant que ce secteur est le reflet de la civilisation, de l’histoire et de la culture de la Nation.

M.Marmouri a également appelé les artisans à  » contribuer à la diversification de l’économie nationale, au développement et à la relance des métiers de l’artisanat.

LIRE AUSSI Journée de l’artisan: vulgariser les potentialités de l’artisanat

Après avoir rappelé les réalisations accomplies par le secteur de l’artisanat à travers la contribution à la création d’emplois et de ressources durables, et à l’amélioration de la qualité des produits et des  différentes prestations, le ministre a indiqué que le nombre d’artisans actuellement est de 340 000 et que le nombre d’emplois créés a atteint 890 000.

Le ministre a insisté sur l’impératif de « soutenir la formation en vue d’améliorer le niveau des artisans », rappelant que 30 666 artisans ont bénéficié d’une formation technique et pratique dans différentes branches de l’industrie artisanale et en matière de création et de gestion de micro-entreprises artisanales, outre la formation par l’apprentissage ».

Il a, en outre, indiqué que le secteur a également contribué à la formation d’environ 4651 détenus dans des centres de rééducation.

En matière de promotion et de commercialisation, le ministre a mis l’accent sur  » l’importance de participer aux  foires nationales et internationales » qui sont, a-t-il dit,  » l’outil stratégique par excellence en matière de commercialisation et de rapprochement entre artisans et consommateurs ». Il a souligné la nécessité d' »exploiter les saisons estivales, le tourisme saharien et thermal, en vue d’exposer à la vente les différents produits de l’artisanat ».

Il a , par ailleurs, salué  » le partenariat entre son secteur et les différents autres secteurs », appelant le mouvement associatif et les chambres d’artisanat et des métiers à  » s’éloigner de l’assistanat en  proposant des programmes adaptés à la conjoncture actuelle, et ce, par la relance des activités du secteur et en oeuvrant à diversifier leurs revenus et à consolider le rôle des représentants des artisans ».

Pour sa part, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Ghania Eddalia a insisté sur l’importance de « renforcer la solidarité nationale commune en vue de trouver les moyens nécessaires pour prendre en charge les aspirations de catégories  importantes de la société », soulignant que le gouvernement « s’emploie à trouver des alternatives économiques efficaces, à travers l’exploitation des ressources disponibles afin d’aboutir au développement durable, en tenant compte des revendications sociales des citoyens à faible revenu ou des catégories vulnérables ».

Mme. Eddalia a salué les orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui souligne à chaque occasion, la nécessité de poursuivre les subventions sociales, de renforcer l’action de solidarité en assurant aux citoyens les moyens de contribuer avec efficacité à l’édification nationale, d’autant que l’Algérie traverse, à l’instar des pays du monde, une conjoncture économique difficile ».

Dans ce cadre, la ministre a appelé à accorder davantage d’interêt à l’artisanat, un domaine prometteur en matière d’investissement et de développement économique hors hydrocarbures ».

A cette occasion, un accord de coopération a été conclu entre l’Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM) et la chambre nationale de l’artisanat visant à renforcer l’action sectorielle commune et à relancer l’économie nationale.