Tourisme: 15 octobre, dernier délai pour trancher sur les dossiers en suspens

tourisme

 Le Ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou a indiqué, mardi, à Jijel, que le 15 octobre prochain a été fixé comme « dernier délai pour trancher sur les dossiers d’investissement touristique en suspens aussi bien à l’échelle centrale que locale ».

« Une décision a été prise pour l’étude et traitement de tous les dossiers d’investissement touristique en suspens à l’échelle locale et centrale », a précisé le ministre alors qu’il suivait un exposé sur la situation de son secteur dans la wilaya de Jijel, au cours  d’une visite de travail et d’inspection.

Il a, à ce propos affirmé « qu’un délai d’un mois a été accordé pour émettre une réponse aux demandes d’investissement, et ce afin de mettre fin à la longue période d’attente dont se plaignent les investisseurs d’une part, et d’autre part, donner une impulsion à la réalisation de nouveaux projets devant générateur de richesse et de postes d’emploi ».

Concernant les zones d’extension touristique (ZET) de la wilaya de Jijel dont la réalisation accuse un grand retard, le ministre a appelé les autorités locales à « revoir l’ensemble de ces zones au nombre de 19 et à élaborer un dossier détaillé sur chacune d’elle afin que les mesures nécessaires puissent être prises ».

Plus tôt dans la journée, le ministre du Tourisme a visité les infrastructures de son secteur dans cette wilaya à l’instar de la maison des produits artisanaux dans la région de Chrea à Ziama Mansouriah.

Il a aussi inspecté le projet de réalisation d’un parc d’attraction dans la région de Kisser dans la commune d’El Aouana, pour un montant de plus de 2,5milliards de dinars, devant être mis en service « avant la fin de l’année en cours », selon les explications fournies sur place.

La délégation ministérielle s’est également rendue sur le chantier de réalisation du village touristique de 114 appartements dans la région de Tassousset dans la commune d’El Emir Abdelkader, fruit d’un investissement privé de près de 689 millions de dinars.