Tizi-Ouzou : lancement de la campagne oléicole

huile d'olive

Le coup d’envoi de la campagne oléicole 2020/2021 à Tizi-Ouzou a été donné mercredi à partir d’Azazga, à une trentaine de kilomètres à l’est de la wilaya, sous le signe d’une baisse drastique de la production, a-t-on appris des responsables locaux de la direction de services agricoles (DSA).

La chargée de la filière oléicole, Samia Hadjih a indiqué lors d’une rencontre organisée par la DSA au niveau de l’annexe de la maison de la culture Mouloud Mammeri (Azazga), que pour cette année, il est prévu une production de prés de 7,430 millions de litres d’huile d’olive contre une production record enregistrée la saison dernière et qui était de plus de 19 millions de litres.

Cette situation est due au caractère de production bisannuel de la variété « Chamlal » qui compose la majorité de l’oliveraie de la wilaya accentué par le vieillissement du verger oléicole, les maladies notamment la mouche de l’olive et le manque voir l’absence d’entretien des champs, ont indiqué Mme Hadjih et l’inspecteur phytosanitaire de la DSA, Boukhalfa Kaci.

Cette baisse de la production est aussi engendrée par la réduction des superficies oléicoles par les incendies qui détruisent chaque été des dizaines voire des centaines d’hectares d’arbres fruitiers principalement des oliviers, a-t-on souligné lors de cette rencontre sur l’amélioration de la production oléicole et de la qualité d’huile d’olive. En plus de ces facteurs, le DSA, Laib Makhlouf, et a imputé le faible rendement d’olive estimé cette année a 11 qx/ha, à la non-maîtrise de la taille de fructification et à la récolte tardive qui se poursuit parfois jusqu’au mois de mars, ce qui engendre la destruction des bourgeons de la saison d’après.

Cette année, la récolte se fera sur un verger productif d’une superficie de 35.165 ha totalisant 3.588.905 oliviers. Le rendement prévisionnel est de 19 litres par quintal, selon les chiffres communiqués par Mme Hadjih qui a conseillé aux producteurs de récolter leurs olives rapidement de les stocker dans des caisses et de les triturer idéalement dans les 48 heures suivant la cueillette, invitant les oléifacteurs à ouvrir les huileries avec le lancement de cette campagne.

LIRE AUSSI Tourisme et artisanat: Hamidou évoque la coopération bilatérale avec l’ambassadeur tanzanien