Tipasa: le groupe Benhamadi menacé

benhamadi

La direction des équipements publics de Tipasa a adressé, au courant de la semaine, deux mises en demeure à l’encontre de deux filiales du Groupe Benhamadi, chargées de la réalisation d’infrastructures publiques au niveau de la Wilaya.

Ainsi, une première mise en demeure a été adressée à Travocovia, filiale du groupe Benhamadi, qui a enregistré un énorme retard sur la réalisation du projet de l’école nationale du Trésor. Ce projet a été attribué en août 2014 à Travocovia qui devait l’achever dans un espace de 24 mois. Plus de quatre ans plus tard, le projet est encore loin d’être livré à la direction des équipements publics.

Cette structure qui relève du département de Abdelhamid Temmar, a adressé au courant de la semaine, une autre mise en demeure à l’autre filiale de Condor,  Batigec Promotion Immobilière. Celle-ci est en charge de la réalisation de blocs hébergement et administration de la même école nationale du Trésor. Le projet qui a été attribué en juillet 2014, devait être achevé dans un délai de 24 mois.

LIRE AUSSI SCIMAT: relance de la guerre des corps broyants

La DEP accuse Batigec d’avoir cumulé un important retard et d’avoir abandonné le chantier de ce projet.

En janvier dernier, la DEP de Tipasa a transmis à Batigec une mise en demeure similaire, mais les choses n’ont pas tellement changé.

Certaines sources affirment que la DEP va tout mettre en œuvre pour procéder à la résiliation du contrat aux tords exclusifs de Batigec.

En fait, ce n’est pas la première fois que torchon brûle entre la DEP de Tipasa et Batigec à propos de ce projet. La filiale du groupe Benhamadi a remporté e, mars 2014, le lot n°3 de l’école nationale du Trésor, comprenant le bloc socio-culture et les logements. L’avis d’attribution a même été publié sur deux journaux. Mais, en août  2016, la DEP a décidé d’annuler cette attribution provisoire.

Quant à l’autre filiale de Condor, il y a lieu qu’elle déjà été menacée en mars 2017 par la même DEP à propos des retards accusés dans la réalisation du projet de 1000 place pédagogiques.

LIRE AUSSI Sonatrach: l’image souillée par les français