Tamanrasset : diversification des produits agricoles

La diversification des produits agricoles constitue un des objectifs sur lesquels mise le secteur de l’agriculture et un challenge à relever dans la wilaya de Tamanrasset.

Cette perspective que visent à atteindre aussi bien les services de la direction locale des services agricoles (DSA) que les agriculteurs de la wilaya, est conforté par les indices « positifs » apparus ces dernières années grâce à la fédération des efforts dans le cadre de la promotion des activités agricoles dans cette région de l’extrême Sud du pays, estiment  les responsables de la DSA.

Les efforts continus déployés par les agriculteurs, à la faveur du soutien des pouvoirs publics, ont été boostés par l’orientation, au titre de la saison agricole 2017/2018, vers le développement de nouvelles expériences agricoles portant notamment sur la culture de la tomate industrielle, adoptée à la suite de la visite, en mai dernier dans la wilaya, d’une commission ministérielle, et des résultats « satisfaisants » obtenus de la première expérience menée sur une surface de quatre (4) hectares.

LIRE AUSSI Sogral: réception de 17 gares routières en 2018

Cette expérience intervient à la suite de la volonté manifestée par un investisseur privé, opérant dans le domaine de la conservation de la tomate à Reggane (Adrar), de reproduire l’expérience de la culture et de la conservation de ce produit dans la région du Tidikelt (Nord de Tamanrasset), a précisé le chef de service de l’organisation de la  production et de soutien technique à la DSA.

Abdelaziz El-Seddi a expliqué que les agriculteurs ayant mené cette expérience « réussie » se sont dits prêts à faire aboutir cette expérience et étendre la superficie lui étant consacrée à 14 hectares, à la faveur d’une convention de partenariat avec l’investisseur, augurant ainsi d’un avenir prometteur pour la filière.

LIRE AUSSI Tamanrasset: des projets pour impulser la dynamique de développement

A ces efforts de développement et de diversification des produits agricoles à travers cette vaste wilaya, la DSA s’emploie à développer les activités agricoles dans la région frontalière d’In-Guezzam et celle d’In-Salah ou a été réussie la production de certains produits saisonniers (pastèque, dattes et autres).

Confinée à l’extrême Sud de la wilaya de Tamanrasset, la région d’In-Guezzam offre plusieurs facteurs lui conférant une place de choix parmi les zones agricoles de par l’étendue de ses périmètres agricoles et la réunion des conditions naturelles nécessaires, notamment l’abondance de la ressource hydrique souterraine, contribuant à l’amélioration de la  qualité de la production.

La DSA, qui table sur le développement et la diversification de certains produits agricoles, notamment maraichers, a fait état de l’examen par la commission d’orientation agricole de plusieurs dossiers d’investissement dans la région d’In-Guezzam.

Il est signalé, dans le cadre de la promotion de l’investissement agricole, de la réalisation et la mise en service d’un forage d’irrigation agricole, ainsi que l’électrification des exploitations de 25 promoteurs pour les aider à les travailler.

Mobiliser la ressource en eau pour booster l’activité agricole

Dans l’optique d’impulser et de promouvoir les activités agricoles dans la wilaya de Tamanrasset, sont projetées plusieurs opération de forages d’irrigation à travers différentes régions, l’exploitation des barrages inféro-flux jugés très profitables dans la région de l’Ahaggar aux nombreux Oueds.

La réalisation de ces barrages s’effectue à la lumière d’études multisectorielles afférentes aux différents volets social, environnemental et animal, en vue d’épargner d’éventuelles retombées négatives.

Selon le chef de service à la DSA, une importante étude liée à la valorisation et la mobilisation des ressources en eau dans le bassin de l’Ahaggar est menée par le commissariat au développement de l’agriculture en régions sahariennes (CDARS-Ouargla) avec le concours du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, et l’Organisation arabe pour l’Agriculture.

Le projet d’étude, qui prévoit le financement d’opérations susceptibles d’assurer un approvisionnement suffisant en eau d’irrigation agricole, cible notamment les volets liés aux cours d’eau, les Oueds et le climat.

La wilaya de Tamanrasset renferme une surface agricole globale de 720 hectares, dont 415 ha en irrigués et le reste (305 ha) dédié aux activités culturales traditionnelles, en partie dans la céréaliculture, notamment dans les régions d’Abalessa et d’In-M’guel, selon les services de la DSA.

LIRE AUSSI UGTA: Hmarnia mène la fronde contre Sidi Said