« Talaie El Hourriyat » retire les formulaires de candidature à la présidentielle : le satisfecit de Ali Benflis

benflis

Le président du parti politique d’opposition « Talaie El Hourriyat », Ali Benflis, a retiré les formulaires de candidatures aux élections présidentielles. Longtemps hésitant quant à la légitimité, à la crédibilité et au bien-fondé du scrutin du 12 décembre 2019, ce pas politique fait par Benflis donne encore plus de visibilité et l’entoure d’un (presque) consensus, puisque tous les grands partis de l’échiquier politique national reconnaissent aujourd’hui la nécessité d’aller vers cette présidentielle, qui remettra, après la chute brute du système Bouteflika, le pays sur rails.

D’un point de vue politique, on peut dire que la participation de Ali Benflis, candidat malheureux à la présidentielle de 2004 et 2014, était attendue. Plusiers signaux forts avaient confirmé ses intentions présidentielles, dont des posts sur sa page Facebook et des écrits de presse, dans lesquels il laissait transparaître son souhait de contribuer politiquement à une sortie de crise. Il disait notamment ceci : « l’horizon semble se dégager. Les perspectives s’ouvrent. L’impasse n’apparaît plus comme insurmontable. Jamais notre pays n’a été aussi proche de la sortie de crise. Et jamais, l’élection présidentielle n’est apparue aussi propice à cette sortie de crise ».

La démarche du Panel du Dialogue et de la Médiation, puis la composante, les prérogatives et les missions de l’Autorité indépendante l’ont définitivement fait pencher pour une participation active à la présidentielle, et il s’en réclamait ouvertement récemment, en affirmant que « l’Autorité est désormais maîtresse de l’intégralité du processus électoral », ayant entre ses mains les « moyens de son indépendance ».

La candidature de Benflis est d’autant plus pesante qu’elle met en avant un opposant qui dit non jusqu’à une date récente. Sa position renseigne notamment que les moyens, les garanties et les conditions pour aller vers une élection libre, transparente et crédible, existent réellement.

LIRE AUSSI Les imprimeries publiques: diversification des activités