Spimaco: l’exemple saoudien de soutien au Maroc

Les entreprises saoudiennes ont toujours privilégié le Maroc par rapport à l’Algérie. Pourtant, notre pays présente plus d’arguments en terme de marché.

Le dernier exemple en date est celui de la société de pharmaceutique Spimaco (Saudi Pharmaceutical Industries & Medical Appliances Corporation). Déjà présent au Maroc, à Tanger, le groupe pharmaceutique saoudien renforce sa filiale marocaine avec un investissement de 36 M€ (400 MDH) destiné à la construction d’une seconde unité de production sur 1,5 hectares, à Berrechid, près de Casablanca.

LIRE AUSSI Industrie: la stratégie d’innovation fin prête en 2018

La production de médicaments génériques sera destinée au marché marocain, mais aussi à d’autres pays d’Afrique subsaharienne.
Le groupe saoudien est présent en Algérie depuis 2006 à travers une JV de fabrication et de commercialisation de produits pharmaceutiques. La société mixte a été créée entre le Groupe Saïdal (44,51%), le Groupe arabe Acdima (28,98%), l’entreprise saoudienne Spimaco (21,97%) et la société jordanienne JPM (4,54%) avec un coût global d’investissement de 28 millions d’euros.

Spimaco n’a envisagé aucune extension de ses investissements en Algérie. En revanche, elle compte envahir l’Afrique à travers sa filiale marocaine.
LIRE AUSSI Pharmaceutique: renforcer la communication pour une meilleure organisation du marché