Spectacle de Soolking: incertitudes et « big monney »

Jusqu’à la soirée de ce mercredi, rien n’a été conclu entre l’ONDA et le célèbre chanteur algérien, Soolking. Les organisateurs du spectacle ne sont pas encore parvenus à surmonter toutes les contraintes.

La première est relative au cachet du chanteur qui réclame 100 mille euros, alors que les responsables de l’ONDA ne sont pas prêts à s’éloigner de la barre des 60 mille euros.

Le cachet de l’Algerino, qui doit se produire lors de la même soirée, n’est pas encore fixé et pour l’ONDA, il n’est pas question de négocier quoi que ce soit sans avoir conclu avec Soolking.

En fait, ce dernier a doublé les prix de ses prestations depuis quelques jours, suite à l’obtention au Liban, du prix du meilleur chanteur international. Depuis cette consécration, tous les organisateurs de spectacles se bousculent devant sa porte.

L’autre contrainte se situe au niveau de la structure d’accueil pour ce spectacle, puisque les autorités locales de Belouizdad ont refuser d’accorder à l’ONDA l’autorisation d’organiser le gala en question. Le prétexte est simple: le stade du 20 août n’est pas adapté à ce genre de manifestations.

Pour sa part, la direction de l’OCO 5 juillet a refusé d’accueillir le gala en raison des risques de détérioration de la pelouse dont le rétablissement a coûté des sommes importantes.

Donc, à ce jour, le lieu du spectacle n’est pas encore déterminé.

Big Monney

Outre ces problèmes de logistique et de coûts des cachets des chanteurs, l’ONDA est confrontée à un problème juridique. En fait, l’office des droits d’auteurs n’est pas habilité à organiser ce genre d’événements et doit prendre un organisateur délégué parmi les détenteurs de licences de promoteurs de spectacle. Mais, ce sera qui? Car, le choix est difficile, tant la liste des prétendants comporte des personnes très influentes.

Cette difficulté d’arbitrage est également apparente lors du choix des autres prestataires de lumières, de sonorisation et pyrotechniques. Car, à lui seul, ce chapitre peut engranger une enveloppe de quelque 50 millions de dinars.

Sur cette question les responsables de l’ONDA sont à l’aise puisqu’ils comptent vendre 25.000 tickets à hauteur de 1.500 dinars l’unité.

En plus, beaucoup d’annonceurs ont annoncé leur disponibilité à contribuer à l’organisation de cet événement majeur. Parmi eux, un opérateur de téléphonie mobile qui ne lésine pas sur les moyens et qui a exprimé son souhait d’engager Soolking pour son image.

LIRE AUSSI Banques: des intérimaires à la BNA et de la BDL