SPE: le turc GAMA POWER sérieusement menacé

sonelgaz

La Société Algérienne de Production de l’Electricité (SPE, filale de sonelgaz) vient d’adresser un courrier extrêmement menaçant à l’adresse du turc GAMA POWER ENGINEERING AND CONTRACTING INC, qui a remporté le marché de la construction de la centrale électrique de Boufarik (Blida).

« Le Maitre d’Ouvrage « la Société Algérienne et Production de l’Electricité SPE-Spa » sise à route Nationale N°38 immeuble 700 bureaux Gué de Constantine – Kouba – Alger, met en demeure une deuxième fois le Constructeur GAMA POWER ENGINEERING AND CONTRACTING INC.  titulaire du Contrat n°2013/19/KDM – 51/SPE/2013, ayant pour objet la conception, l’ingénierie, l’acquisition des équipements et matériaux, les travaux de génie civil ainsi que la construction, l’installation, les essais et la mise en service, la formation, le démarrage de la Centrale de Boufarik (Wilaya de Blida), fonctionnant au Gaz Naturel et au Fuel (Dual), d’une puissance globale de 704,129 MW aux bornes usine et aux conditions du site » lit-on dans le courrier en question.

SPE ajoute que « devant la gravité de la situation qui prévaut et perdure au sein de la centrale, dommageable à la sécurité des personnels et des équipements ainsi qu’à la disponibilité des groupes, le Maitre d’Ouvrage demande au Constructeur de prendre toutes les mesures nécessaires dans un délai de huit (08) jours à partir de la première parution de la présente deuxième mise en demeure en s’engageant par écrit :

D’intervenir pour lever toutes les réserves majeures déjà arrêtées,

De remédier aux non conformités constatées sur la cheminée du groupe N°3,

De procéder à l’analyse du phénomène d’arrachement de matériels et de fissuration des ailettes mobiles de deux étages de la TG n° 2, de nous en communiquer les résultats avec bien entendu la cause, de vérifier toutes les autres parties, et de remplacer toutes les ailettes endommagées ».

« Il demeure entendu, rappelle SPE » qu’à défaut d’exécution dans le délai précité, le Maître d’Ouvrage la Société se réserve le droit d’utiliser tous les moyens de droit soit matériellement, soit financièrement notamment la mise en jeu des cautions de bonne exécution afin que le Constructeur respecte ses engagements contractuels, dans le cas contraire il sera alors contraint de payer tous les frais supplémentaires ainsi engagés, et le remboursement de tout dommage connexe ainsi que les frais et clauses pénales prévus dans le Contrat. »

LIRE AUSSI KANAGAZ: une commande 320 km de tube