Sous-traitance: l’italien GN Moto produira des pièces en Algérie

gn moto

L’italien GN Moto produira des pièces de rechange en Algérie, destinées à l’industrie mécanique. Les entraves administratives ont considérablement pesé sur le retard enregistré dans la réalisation de ce projet.

Lors d’une visite effectuée mercredi à Alger par l’Ambassadeur d’Italie, Pasquate Ferrara aux locaux de la GN Moto, les représentants du groupe Piaggio ont indiqué que la Sarl a déposé en 2016 un dossier auprès des autorités algériennes en vue de lancer un investissement pour la production de certains composants et pièces de rechange consommables tels les filtres à huile, les plaquettes de frein…etc, « mais l’agrément tarde à venir ».

« GN Moto qui a énormément investi dans le cadre de cette activité entre ateliers, bureaux et showrooms, veut aujourd’hui lancer en Algérie un investissement pour un montant oscillant entre deux et trois  millions d’euros », a indiqué la dirigeante de GN Moto, Mme Ferrero  Graziella.

L’entreprise avait déposé un dossier qui répondait aux exigences du cahier des charges régissant cette activité, a tenu à souligner Mme Graziella.

Présent en Algérie depuis 2005, GN Moto est une société d’importation de motos, scooters et de pièces détachées italiennes. Elle offrait des modèles de motos scooters du groupe italien Piaggio, en l’occurrence les marques Aprilia, Moto Guzzi et Vespa.

L’entreprise avait déjà mis au service de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et d’Algérie Poste plus de 2000 scooters entre MP3 à trois roues pour les éléments de DGSN et les deux roues pour les postiers algériens.

 


LIRE AUSSI LafargeHolcim: exportation de 17.000 T de ciment


 

L’ambassadeur d’Italie à Alger a tenu lui, à mettre en avant la qualité des produits du groupe Piaggio qui, selon lui, « reflètent le haut niveau technologique auquel est arrivée l’industrie italienne des deux et quatre roues.

L’ambassadeur d’Italie favorable à la libéralisation des échanges

Interrogé, en marge de sa visite aux locaux de la GN moto, sur les mesures prises par l’Algérie pour réguler le marché du commerce extérieur, l’ambassadeur d’Italie à Alger a indiqué: « Nous sommes en faveur de la libéralisation des échanges. Et j’espère qu’il s’agit juste de mesures provisoires ».

Concernant les projets de partenariat entre l’Algérie et l’Italie,  M.Ferrara en a cité plusieurs dont le projet d’acquisition par une société  algéro-italienne installée à Boumerdes, des abattoirs algériens pour la commercialisation de la viande.

« L’entreprise mixte est actuellement en négociation avec le ministère de l’Agriculture et du Développement Local », a-t-il  indiqué ajoutant qu’il s’agit d’un « grand investissement en Algérie.

Un autre projet à Tlemcen est en cours pour la fabrication des pièces de rechanges des ascenseurs.

« Nous constatons que les relations économiques entre l’Algérie et l’Italie ont dépassé l’aspect commercial et s’orientent davantage vers des investissements productifs », a tenu à souligner l’Ambassadeur d’Italie en Algérie.

LIRE AUSSI High Tech systems: gros contrat avec Algérie Poste