Souk Ahras : appel à l’implication des agriculteurs dans la culture du colza

colza

Les participants à une rencontre de sensibilisation sur la culture du colza, tenue mardi à Souk Ahras, ont soutenu que le développement de cette culture par une large implication des agriculteurs « contribuera à la réduction de la facture des importations ».

La rencontre a été organisée dans le cadre de la feuille de route du ministère de l’Agriculture et du Développement rural pour le développement de cette culture avec l’objectif stratégique de réduire la facture d’importation des huiles et des fourrages, a expliqué Souad Nekaa Seridi, directrice de la station expérimentale de Guelma relevant de l’Institut technique des grandes cultures (ITGC).

Cette culture améliore les caractéristiques physiques du sol, rompt le cycle des maladies fongiques et assure, outre les graines utilisées pour l’extraction de l’huile alimentaire, un fourrage riche en protéines pour les élevages bovins et ovins, a-t-elle précisé lors de la rencontre tenue à l’INSFP à l’initiative de la Chambre de l’agriculture et de la direction des Services agricoles.

L’extension de la culture du colza offrira grâce à ses fleurs, une riche ressource mellifère pour les élevages apicole, et contribuera à la récupération de nouvelles terres incultes, a noté de son côté, Nabil Athamnia, cadre de la station expérimentale. Affirmant que des opérateurs économiques sont disposés à assurer la transformation industrielle des récoltes obtenues, le technicien a relevé que de nombreux agriculteurs ont exprimé leur intérêt pour la culture du colza et leur recensement a été lancé dans la wilaya de Souk Ahras.

Il a assuré que le suivi technique leur sera garanti par l’ITGC. De son côté, le président de la Chambre de l’agriculture, Mohamed Yazid Hambli, a mis l’accent sur les multiples avantages de cette spéculation, invitant les paysans à s’organiser en coopératives agricoles. Des explications sur l’itinéraire technique de cette culture ont été présentées aux participants par Hachemi Bouacheba gérant d’une société privée de production de semences.

LIRE AUSSI Tebessa: 15 cantines scolaires