Sonelgaz: 34.000 km de réseau électrique d’ici à 2027

sonelgaz

La Société algérienne de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) a établi un important programme décennal (2017-2027) portant sur la réalisation de plus de 34.000 kilomètres de réseau électrique, 300 postes d’électricité ainsi que plus de 3.000 km de réseau pour le transport de gaz vers à travers le pays, a annoncé jeudi à Bouira le Président-directeur général (PDG) du Groupe, Mohamed Arkab.

« Nous avons tracé un important programme décennal allant de 2017 à 2027. 

Il porte essentiellement sur la réalisation de plus de 34.000 km de réseau électrique à travers le pays, ainsi que 300 postes d’électricité et plus de 3.000 km de réseau pour le transport du gaz vers les différentes localités du pays », a indiqué M. Arkab, lors d’un point de presse tenu en marge d’une  réunion de travail avec le wali de Bouira, Mustapha Limani et les directeurs de l’exécutif de la wilaya.

Le PDG du groupe Sonelgaz s’est déplacé à Bouira sur invitation de M. Limani en vue de débattre et de lever les différentes contraintes freinant le processus de développement dans cette wilaya du centre du pays.


LIRE AUSSI Sonatrach: l’année de tous les dangers


« Je suis venus sur invitation du wali pour tenter de booster le développement local et surtout trouver des solutions aux contraintes existantes afin de permettre la réalisation et la livraison des projets en  cours dans cette wilaya », a-t-il déclaré.

Interrogé par des journalistes sur les projets attendus pour palier aux déficits enregistrés à travers le pays en terme d’électricité, le responsable a répondu que deux centrales électriques sont en cours de réalisation et seront livrées d’ici à 2027. Elles permettront la production de 8.000 méga watt additionnel.


LIRE AUSSI Marché parallèle: des « sommes énormes » absorbées


« La Sonelgaz continue à se développer et à accompagner le processus d’industrialisation du pays, et cela constitue un challenge pour nous. Nous devons être à la hauteur de ces aspirations en vue d’accompagner tous les différents secteurs dans le développement comme la dotation des périmètres agricoles irrigués en énergie électrique, ainsi que les zones  industrielles », a-t-il souligné.

Dans la wilaya de Bouira, trois postes de distribution publique du gaz (DP) seront livrés d’ici à la fin juin 2018 pour le raccordement de 2.500 foyers à Ighil Nath Amzer, dans la commune d’Ahnif (Est), ainsi que dans la commune El-Mokrani et de Zbarbar (Ouest), a fait savoir le PDG de la  Sonelgaz.

Il n y’a pas de problème de financement pour ces projets, a assuré M. Arkab, ajoutant qu’il n’y aurait pas de gel de projet, mais une priorisation des ouvrages pouvant drainer beaucoup de foyers.


LIRE AUSSI Sonatrach: les italiens d’Enel imposent leur loi


Au sujet des énergies renouvelables, le responsable a déclaré : « Il s’agit d’un dossier intéressant, qui est à l’ordre du jour des programmes de la Sonelgaz pour réduire la consommation en gaz. « Le renouvelable vient en substitution de l’utilisation du gaz naturel. Tout kw/h ou méga watt/heure utilisé en énergie renouvelable va être directement et étroitement lié à la réduction de l’utilisation du gaz », a encore expliqué le P-DG du Groupe.

« L’Algérie dispose de 354 méga watt produits à base des énergies renouvelables sur les 22 centrales réparties sur le territoire nationale. 

Cette production a permis de renforcer le réseau national et de réduire la consommation en gaz naturel », s’est-il félicité.

Pour ce qui est du recouvrement des créances de la société au niveau national, le responsable a assuré que le plan d’action établi pour le recouvrement de ces créances est en cours d’exécution et tout marche bien notamment à Bouira.

Selon les statistiques fournies par M. Arkab, la wilaya de Bouira a atteint un taux de couverture en matière d’électricité de 98 % et 78 % pour le gaz, dépassant ainsi la moyenne nationale (gaz) qui est de 58 %.

Concernant une éventuelle augmentation des tarifs de l’électricité, M. Arkab a affirmé qu’il s’agit d’un sujet qui n’est pas du tout à l’ordre du jour, précisant que cela dépend certains paramètres examinés par la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG).

LIRE AUSSI Sonelgaz: récupération de 27% des créances