Sonatrach: un autre mensonge qui dissimule l’échec

sonatrach

N’ayant rien à offrir à l’occasion du 55ème anniversaire de la création de Sonatrach, Abdelmoumene Ould Kaddour est sorti ce 31 décembre avec un nouveau mensonge qui va certainement faire rêver les algériens.

A travers la signature de deux contrats de raccordement de puits, Sonatrach promet à ses clients un apport quotidien de 12 millions de mètres cube de gaz, dès décembre 2020.

Ces contrats, conclus avec Cosider Canalisation et ENGTP, prévoient le raccordement, aux usines de Gassi Touil et de R’hourde Ennous, de 47 puits déjà forés dans la périphérie de Gassi Touil.

Toutefois, les dirigeants de Sonatrach ne disent pas toute la vérité sur ce projet. Pour Ould Kaddour et ses proches, il s’agit tout simplement de vendre un rêve aux algériens et adresser surtout des signaux positifs envers les autorités.

Habitué désormais au mensonge flagrant, Ould Kaddour ne dit pas que, tel qu’il est conçu, le raccordement de la périphérie de Gassi Touil ne sera opérationnel que dans trois ans au moins.

Ces 47 puits ont été forés entre 2014 et 2016 suite à des découvertes réalisées par la division Exploration et ils devaient être exploités dès 2020.

La contrainte du CO2

Seulement, un problème de taille a surgi et a chamboulé le planning d’exploitation de la périphérie de Gassi Touil. Il s’agit de la forte teneur en CO2, du gaz produit par la majorité des puits forés. Dans certains cas, la teneur en dioxyde de carbone dépasse le taux de 8%. Ce qui rend impossible la mise en production en l’état.

Depuis la découverte de cette périphérie de Gassi Touil, tous les scénarios possibles ont été étudiés. Les experts de Sonatrach ont alors conclu la possibilité d’installer un EPF (Early Production Facility) avec extraction de CO2 par procédé de membrane qui est plus économique et plus facile à mettre en place par rapport à la décarbonatation classique.

L’autre problème que Ould Kaddour dissimule réside dans le fait que les usines de R’hourd Ennous et de Gassi Touil tournent à pleine capacité et il est quasiment impossible de supporter une capacité additionnelle de 12 millions de mètres cube comme il le prétend.

La capacité ne sera disponible qu’à partir de 2022, quand les puits vont commencer à décliner.


LIRE AUSSI M’sila: dédoublement de plusieurs routes


Mort de Sonatrach avant 2030

Donc, Sonatrach ne pourra pas exploiter cette périphérie de Gassi Touil qu’à partir de 2022. Et c’est clair que nous sommes en face d’un autre mensonge de Ould Kaddour.

Autre détail technique: à R’hourd Ennous, la pression d’entrée usine est de 100 bars, alors que la majorité des puits ne sont pas en mesure de fournir la pression nécessaire pour produire sur une longue période. Alors, comment le génie de Ould Kaddour va résoudre ce dilem?

En résumé, au lieu d’arrêter le déclin de Hassi R’mel, qui a beaucoup perdu de ses capacités, Ould Kaddour est en train de berner les algériens avec un apport de 12 millions de mètres cube par jour, qui ne vont pas arriver avant 2022.

Comme nous l’avons toujours dit, bien avant 2030, Sonatrach sera achevée et vidée de sa sève en raison de la gestion catastrophique de Ould Kaddour.

LIRE AUSSI Timimoune : Le contrat de tous les dangers

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis