Sonatrach: rien ne va plus à la communication

sonatrach

L’artcile de Lyas Hallas, publié sur Middle East Eye, intitulé Algérie : alerte sur les engagements commerciaux de Sonatrach, a provoqué des remous au niveau des services de communication du groupe pétrolier public. Plusieurs cadres ont été relevés de leurs poste.

On reproche aux gens de la communication leur manque de clairvoyance et le fait de n’avoir pas pu prévenir ce papier qui met en cause la gestion du P-dg et de son incapacité de garantir les engagements de l’Algérie envers ses clients gaziers.

Dans sa livraison du dimanche 18 mars,  le quotidien Liberté  une information selon laquelle le groupe pétrolier national Sonatrach a chargé une agence internationale de lui établir une stratégie de communication.

L’entité a été sélectionnée parmi neuf autres agences de communication internationales, mais sans passer par des appels d’offres comme l’exigeraient les procédures usuelles, avons-nous appris auprès de cadres de l’entreprise, ajoute encore Liberté.
Le contrat a été signé à Paris et non pas à Alger où est basé le siège social de ladite agence, ajoutent nos interlocuteurs. Selon eux, il a été procédé ainsi pour que la valeur de la transaction soit libellée en euros et non pas en monnaie locale. Nos sources estiment, par ailleurs, incongru que l’assistante du P-DG, recrutée il y a environ une année, ait accompagné le chef de cabinet du groupe dans son déplacement à Paris pour finaliser le contrat, précise encore le quotidien national.

LIRE AUSSI Entreprises étrangères: 2,56 milliards $ de dividendes en 2017