Sonatrach: les derniers jours du Tsar

sonatrach

Avant son départ, le patron controversé de Sonatrach multiplie les décisions pour assurer une sortie sans fracas pour les gens qui l’ont servi.

Deux décisions ont bouleversé les équilibres dans le groupe pétro-gazier algérien qui s’est transformé, depuis la venue de Ould Kaddour, à une réplique au pays de Makhlouf El Bombardi. La première est celle de la destitution du DRH du groupe, Kamel Brouri et son remplacement par Leila Boughanem, une proche de Chakib Khelil.

L’autre nouveauté est la mise à l’écart de Samia Alim, qui l’a accompagné à la JV d’Halliburton avant de finir comme cadre dirigeant à Sonatrach, ayant toutes les prérogatives du chef de Cabinet.

Avant son départ de Sonatrach, Ould Kaddour est en train d’effacer les traces de sa gestion chaotique du groupe. Au-delà des excès de ces deux employés, Ould Kaddour veut opérer un délestage très compromettant pour son image.

Il s’agit surtout de ses connexions avec Haliburton et en filigrane le business de son ami Mohamed Remam.

Comme nous l’avons évoqué ultérieurement, Haliburton a beaucoup profité de la présence de Ould Kaddour à la tête de Sonatrach et son ami Remam en a tiré profit à tous les coups.

Le schéma est bien simple: Ould Kaddour accorde des contrats, à coup de millions de dollars, au profit d’Halliburton et une bonne partie est sous-traitée chez son ami Mohamed Remam à travers son entreprise ITAC, basée à Paris.

Haliburton: une machine de corruption

Depuis quelque temps, en dépit de ces passe-droit très contestés par des cadres de Sonatrach, Mohamed Remam est devenu un grand « Chikour » à Sonatrach. Nul employé n’ose contester les interventions qu’il entreprend au profit des compagnies étrangères et tout le monde s’exécute par peur de représailles de la part de son ami, le P-dg de Sonatrach.

Mohamed Remam a trois enfants qu’il a réussi à faire recruter à Sonatrach. Merouane est affecté au Bureau des Voyages au niveau de l’aéroport d’Alger. Son frère Redouane est recruté pour le compte de la division production à Alger, avec comme instruction de ne pas signaler ses absences continues du poste.

La fille de Remam, Sabrina est également affectée au Bureau des Voyages au niveau de la Direction Générale de Sonatrach et ne se présente jamais au séances quotidiennes de pointage.

C’est le directeur de gestion d personnel de la division production, Yacine Hassini qui veille à la préservation des intérêts de la famille Remam à Sonatrach. Il intervient auprès des responsables pour couvrir leurs absences.

Non, nous ne sommes pas dans l’esprit d’une lettre anonyme. Ce sont des faits que nous avons vérifié et que le 007 de Sonatrach peut aisément confirmer.

Sous le coup d’une autre enquête sur le trafic de Ould Kaddour, un nouveau scandale a éclaté. Celui, de l’emploi par Halliburton de la fille de Djaouid Becherif, chef de la division PED à l’Amont de Sonatrach. Alors que son père est signataire de plusieurs contrats -à coup de dizaines de millions de dollars-, Lyna a bénéficié de privilèges inouïs à Halliburton. Une situation répréhensible dans le cadre de la loi anticorruption de 2006.

En tous les cas, Bencherif a été relevé de ses fonctions et remplacé par Farid Djettou pour camoufler ces trafics.

Nous avons transmis un e-mail dans ce sens à Bencherif, mais il n’a jamais répondu à nos sollicitions.

Le nouveau patron attendu pour la gestion de Sonatrach aura à auditer toutes ces relations de business qui ont porté un coup fatal à l’image de Sonatrach.

LIRE AUSSI Budapest: l’Algérie, invité d’honneur au salon du tourisme

1 Rétrolien / Ping

  1. DIRECT: les manifestations des étudiants - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.