Sonatrach: l’alarmante baisse de la production de pétrole

La production algérienne de pétrole brute a chuté à une moyenne quotidienne de 1.07 millions de barils au mois de juillet, faisant du pays le seul membre de l’Opep incapable de satisfaire son quota fixé par le cartel pétrolier.

L’opep a fixé à l’Algérie une production quotidienne de 1.085 millions de barils. Avant l’accord de l’Opep survenu à Alger, la Sonatrach produisait une moyenne de 1.2 millions de barils par jours.

La production de la Sonatrach, telle que fixée par l’Opep, a été assurée jusqu’au mois d’avril 2017, un mois après la nomination de Abdelmoumene Ould Kaddour à la tête du groupe.

Depuis, la Sonatrach est incapable d’assurer son quota Opep et la production aussi bien du pétrole brute que du gaz naturel ne cesse de baisser.

Au-delà de l’incompétence du nouveau P-dg de la Sonatrach, une démobilisation semble paralyser la dynamique de la production de la Sonatrach en pétrole brute et en gaz naturel.

De nationalité française, Abdelmoumene Ould Kaddour, l’actuel P-dg de la Sonatrach, a été à la tête de BRC jusqu’à sa dissolution en 2007. Il a été condamné le 26 novembre 2007 par le tribunal de Blida à 30 mois de prison, pour divulgation d’informations classées secrets défense.

Avant son retour à Sonatrach, Ould Kaddour était pratiquement établi dans les pays du Golfe Persique.

Nous y reviendrons avec plus de détails.