Sonatrach: la loi des Feckeur (Red-Med)

Mohamed Fechkeur
Mohamed Fechkeur, fondateur de Red-Med

Certaines entités de Sonatrach sont devenues le terrain de prédilection privilégié de la dynastie des Fechkeur qui détient le groupe Red-Med et tant d’autres entreprises activant dans le secteur des services aux compagnies pétrolières.

Cette semaine, le groupe Red-Med a démontré qu’il peut faire la pluie et le beau temps au sud du pays.

Nous apprenons qu’il a obtenu un important contrat avec le groupement Reggane Nord (Sonatrach-Repsol) pour la prestation des services d’assistance technique et de supervision pour les activités de forage. Ce contrat sera géré conjointement avec la petite société française, Dietswell.

Le plus impressionnant dans cette histoire est le fait que ce même contrat d’assistance technique avait été attribué, il y a quelques mois, à la même société française, Dietswell, qui devait l’exécuter conjointement avec l’une des sociétés de Mme El Ouaer Fatma Zohra, connue à Hassi Messaoud sous le nom de Fatima Laghouatia.

Mais, des gens qui avaient les bras assez long, avaient réussi à faire résilier le contrat de Dietswell par le biais de complicités au niveau du ministère du travail. Ce dernier avait purement et simplement refusé d’octroyer des permis de travail au personnel de Dietswell.

Pour avoir repris la société française sous l’aile de Red-Med, les responsables du groupement Reggane ont certainement obtenu des garanties pour l’obtention des permis de travail au profit du personnel de Dietswell. Sinon, ils ne l’auraient pas repris à la suite de la résiliation du premier contrat.

Le message est ainsi très clair: toute société qui ne sous-traite pas avec Red-Med risque gros au niveau de l’administration.

Il est vraiment honteux de avoir se propager de telles pratiques au niveau du ministère du travail, sensé être impartial envers tous les opérateurs exerçant en Algérie.

LIRE AUSSI UGTA: Hmarnia gagne Tizi Ouzou