Sonatrach: Enel et Engie quittent Illizi

Enel et Engie confirment leur intention de quitter l’amont gazier en Algérie.

Le dernier conseil des ministres a adopté l’accord conclu par ces deux compagnies avec Sonatrach et repsol, portant sur la session de parts au niveau du groupement Sud Est d’Illizi.

L’accord consiste au transfert à titre gracieux au profit de Sonatrach des parts détenues par les sociétés étrangères Enel et GDF Suez sur ce champ du sud-est Illizi.

En vertu de cet avenant, Sonatrach détiendra 64,5% des parts sur ce champ alors que la société espagnole Repsol en possédera 35,5%.

Ce contrat avait été signé le 17 janvier 2010 entre Alnaft, Sonatrach et les sociétés Enel (Italie), Repsol (Espagne) et GDF Suez (France) pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures sur le périmètre dénommé « sud-est Illizi, blocs 232 et 241.a »

Ceci confirme la tendance des compagnies étrangères à vouloir quitter l’amont algérien, non pas en raison des lois, mais plutôt à cause du marasme qui ronge le secteur de l’énergie et l’image négative que dégage Sonatrach depuis l’installation de Ould Kaddour à sa tête.

Lire aussi Pétrole: des compagnies étrangères se désengagent de l’Algérie