Soja: les prix reprennent la tendance baissière

Les cours du soja ont été orientés à la baisse cette semaine à Chicago face à la perspective de récoltes abondantes, et ce malgré une demande solide et une nette baisse des stocks américains. Les prix du maïs ont aussi augmenté quand ceux du blé ont baissé.

L’oléagineux a profité vendredi de la publication d’un rapport trimestriel du département américain de l’Agriculture (USDA), qui a fait état d’une baisse plus marquée qu’anticipé des stocks de soja au 1er septembre, à 301 millions de boisseaux contre 345 millions prévu par le même organisme gouvernemental plus tôt dans le mois.

Autre facteur a priori positif pour les prix: les commandes de soja ont culminé à 3,10 millions de tonnes lors de la semaine clôturée le 21 septembre selon un rapport hebdomadaire publié jeudi.

« Les deux dernières semaines ont représenté des records en comparaison avec les mêmes périodes les années précédentes », ont noté les analystes d’Allendale.

« La combinaison des chiffres des stocks et de la forte demande à l’étranger a rendu le marché beaucoup plus optimiste vendredi après la baisse de prix connue hier », a estimé Bill Nelson de Doane Advisory Services.

Mais l’amélioration de la qualité des récoltes américaines, qui selon l’USDA étaient considérées au 24 septembre comme « bonnes à excellentes » à 60%, et l’anticipation de pluies bienvenues au Brésil, principal concurrent des Etats-Unis sur le marché mondial, à l’entame de la saison des semis, pèsent sur les cours depuis le début de la semaine.

– Stocks en baisse sur le maïs –

Le cours du maïs ont repris également de la vigueur vendredi après l’annonce de stocks moins élevés que les précédentes estimations.

Selon le rapport trimestriel de l’USDA, les stocks ont culminé à 2,295 milliards de boisseaux au 1er septembre contre 2,350 lors de précédentes estimations. « La différence n’est pas grande en comparaison avec le soja, d’où une réaction moins forte sur les marchés », a analysé M.Nelson.

Jusque là le maïs avait évolué à l’équilibre depuis lundi malgré un démarrage tardif des récoltes: selon l’USDA, 11% des champs avaient été moissonnés au 24 septembre, contre 17% en moyenne à cette période au cours des cinq années précédentes.

« Cela dit, aucun retard significatif n’est prévu étant donnée la météo favorable attendue dans la plupart des zones de la +Corn Belt+ pour les 7 prochains jours », a commenté Dewey Strickler de Watch Market Advisors.

La +Corn belt+ est la principale zone de production de maïs dans le centre des Etats-Unis.

Le cours du blé a quant à lui terminé la journée, et la semaine, en baisse après avoir été soutenu plus tôt par les conditions de chaleur et de sécheresse en Australie et l’annonce jeudi de récoltes record de céréales en Russie qui permettront à Moscou d’exporter jusqu’à 30 millions de tonnes de blé entre juillet 2017 et juin 2018.

Le rapport trimestriel de l’USDA a fait état de réserves de blé aux Etats-Unis à 2,250 milliards de boisseaux contre une précédente estimation à 2,203 milliards.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le contrat le plus actif, a clôturé vendredi à 3,5525 dollars contre 3,5350 dollars vendredi dernier à la clôture (+0,50%).

Le boisseau de blé pour décembre, là encore le contrat le plus échangé, a terminé à 4,4825 dollars contre 4,4950 dollars à la clôture vendredi dernier (-0,28%).

Le boisseau de soja pour novembre, contrat le plus actif, a fini la semaine à 9,6825 dollars contre 9,8425 dollars à la fermeture il y a une semaine (-1,63%).